Archives du mot-clé Steve McQueen

Une 917 hors du commun mise aux enchères

Il existe sur le marché des prototypes historiques de course une règle théorique permettant de définir le prix d’une auto: sur chaque modèle de course bénéficiant d’une cote connue de rares professionnels, deux paramètres peuvent influer sur le prix d’une auto. En premier lieu, l’état général, assorti du degré d’authenticité de l’auto peut pousser à une augmentation allant jusqu’au tiers du prix de base, ainsi que l’historique de l’auto. Plus celle-ci aura marqué son temps, plus il vous faudra débourser d’argent pour vous offrir un morceau de l’histoire automobile. Mais cette règle est purement théorique, et risque de ne point s’appliquer du tout à cette 917, programmée pour exploser les compteurs.

1969-Porsche-917K-Gooding-Pebble-Beach-auction-600x360

Le châssis 024 ici présent n’a pourtant rien gagné. 917-024 n’a d’ailleurs que peu couru. Cependant, elle a certainement gagné le coeur de milliers d’amoureux de Porsche partout dans le monde. Mais commençons par le commencement. 024 fut la première 917 engagée en course par le constructeur lors des 1000km de Spa en 1969. Elle possédait alors cette silhouette de grosse 908, et les tests montrèrent que beaucoup de chemin restait à parcourir. Elle était en vérité si désagréable à conduire que les pilotes de premier plan qu’étaient Jo Siffert et Brian Redman optèrent pour une 908. Laissant à Gerhard Mitter et Udo Schutz le soin de piloter la 917.

Gerhard Mitter  manqua une trajectoire en course, ce qui occasionna un léger contact avec le rail de sécurité, néanmoins suffisant pour endommager la suspension. Cela étant, l’abandon fut prononcé bien plus tard, pour cause de casse moteur. Le 12 cylindres était loin d’être prêt pour le Mans. Ce fut la seule course où fut alignée 024 en 1969, qui regagna ensuite l’usine où elle fut stockée jusqu’en 1970. Peu de temps avant l’épreuve mancelle, elle fut équipée d’une toute nouvelle carrosserie de 917K, ainsi que d’un moteur 12 cylindres de 4.9 litres de cylindrée, désormais prête pour son nouveau client, qui n’était nul autre que Jo Siffert en personne. Cependant, Siffert acheta l’auto complète à l’exception du moteur, qui fut loué par l’usine. Un moteur de compétition est loin d’être bon marché, d’autant plus lorsqu’il s’agit d’un moteur fraîchement développé n’ayant pas encore connu la course. Le moteur devait d’ailleurs être restitué à l’usine après les 24 heures du Mans.

ZSpa69_02Mitter

C’est à cette époque que la 917-024 reçut sa fameuse livrée Gulf, puisque Jo Siffert confia l’auto à la société de production de Steve McQueen, Solar Productions, contre un loyer de 5000$ par semaine. Ce même Steve McQueen fit préparer l’auto chez l’écurie John Wyer Automotive ayant remporté de nombreuses courses avec des 917 aux désormais mythiques couleurs de Gulf. En préparation du film Le Mans, 917-024 dut passer les séances de qualifications aux mains de Mike Hailwood et de Brian Redman, ce dernier parvenant à réaliser le meilleur temps des essais. Cela étant, 917-024 ne prendra part qu’aux essais. 917-024 aura néanmoins la chance de porter le n°22 au cours du tournage, ce qui lui garantira la victoire symbolique du film le Mans, juste devant la n°21 de Michael Delaney/Steve McQueen. Rappelons que ce film, probablement celui dont McQueen fut le plus fier, fut un échec relatif à sa sortie. Ce fut d’ailleurs au cours de ce tournage que l’acteur se mit à consommer des acides et connut ses premiers problèmes d’addiction à la drogue.

1971-siffert-funeral-600x373

Revenons à 917-024, qui resta, sans moteur, la propriété de Jo Siffert jusqu’à son décès prématuré en 1971. La 917 fut alors acquise par un amateur de la région parisienne, qui la stocka dans sa grange sans entreprendre le moindre travail de restauration ni se mettre en quête d’un nouveau moteur afin de faire rouler sa 917. 024 aurait donc entamé un long sommeil de près de 25 années, jusqu’à ce que notre amateur ne décède en 2002, et que sa famille procède à la vente d’une 917 restée dans un état de conservation remarquable, avec sa carrosserie et de nombreuses pièces d’origine, n’ayant souffert que des dégâts d’une immobilisation prolongée et des nuisibles en tout genre ayant élu domicile partout où cela s’était avéré possible. Une restauration minutieuse ayant demandé pas moins de trois années fut alors entamée chez Modena Motorsports qui lui rendit son éclat d’antan, la rendant plus belle qu’elle ne l’a probablement jamais été. Comble du luxe, elle est est désormais équipée d’un véritable moteur douze cylindres d’origine Porsche que Modena Motorsport a pu se procurer aux Etats-Unis.

Z917_024_15-600x450

Cet immense morceau d’histoire semble avoir tout pour plaire au plus exigeant des collectionneurs: l’une des premières, sinon la première à être engagée en course par l’usine, icône du plus célèbre film de course automobile de ces trente dernières années, propriété de l’un des plus grands pilotes de l’époque, puis stockée dans une grange pendant trente ans, conservant de fait de nombreux éléments d’origine. Et accessoirement, il s’agit de la Porsche la plus mythique de l’histoire. Lorsque l’on sait que certains sont prêts à payer 2 millions d’€ pour une 917 Can/Am sans histoire, il y a fort à parier que 917-024 atteindra les sommets.

Cette 917 sera vendue aux enchères par Gooding le 15 août à l’occasion du concours d’élégance de Pebble Beach à Monterey.

Source: FlatSixes