Archives du mot-clé Classic

Porsche anciennes: la bulle spéculative ne va pas exploser tout de suite.

Cet article est sponsorisé par Alpes Holidays, organisateur de sorties touristiques pour les Porsche. Saisissez les dernières places pour le voyage en Europe centrale!

Temps de lecture estimé: 2,15

Chaque année à la mi-mars, un événement faisant office de grand-messe de la voiture ancienne se déroule sur le sol américain: le concours d’élégance de Pebble Beach. Les grands noms des ventes aux enchères ne s’y sont pas trompés, et Gooding ou RM Auctions, entre autres, y présentent toujours des collections fabuleuses, vendues pour des montants donnant le vertige. Et cette folie américaine pourrait coûter très cher aux collectionneurs européens.

Le fait est que ces ventes aux enchères, au même titre que le salon Techno Classica d’Essen sur le vieux continent, servent d’indicateur de tendance. Dès lors, une seule vente publique pour un montant faramineux suffit à pousser les spécialistes de la planète entière à monter leurs prix. A titre d’exemple, constatant qu’une Ferrari 330 GTC venait d’être vendue pour le montant faramineux de 850 000$, un spécialiste britannique réputé s’interrogeait ouvertement quant à l’opportunité d’augmenter les prix de ses autos en stock.

9fc3048d-2105-442e-bb2f-67280454c934

Le phénomène concerne les Porsche au même titre. Des spécialistes américains aux premières loges, tant pour enchérir que pour commenter, n’ont pas manqué de souligner que « les prix continuent de crever le plafond ». Ce sont les mots de Cameron Ingram, réputé pour être l’un des collectionneurs et des vendeurs les plus respectés du microcosme Porsche. Cette bulle spéculative dont nous craignons l’explosion depuis un peu plus d’un an maintenant semble inébranlable. Bien malin qui saura dire jusqu’où la fièvre acheteuse se poursuivra.

5128efc4-1cfe-456b-93a0-2e85e3506240

Un petit plongeon dans les phénomènes régissant le fonctionnement de l’économie mondiale pourrait apporter un élément de réponse. Le premier phénomène concerne la parité des devises. Depuis quelques mois, l’Euro s’est déprécié face au Dollar. Ne nous encombrons pas de calculs compliqués, et contentons-nous d’illustrer ce phénomène par un exemple simple. Il y a quelques mois, lorsqu’une RS 2.7 changeait de mains pour 1 million de $, un européen devait débourser 650 000€ afin de s’offrir l’auto. Aujourd’hui, l’évolution défavorable de l’Euro contraindra un acheteur européen à débourser 900 000€. Or, les tendances venant en priorité des Etats-Unis, et la hausse des prix aidant, nous pouvons raisonnablement craindre une augmentation subite des prix des Porsche anciennes. Pour la simple raison que celles-ci sont désormais échangées sur un marché mondial. Il y a donc fort à parier que cette année ne sera pas l’année de l’explosion de la bulle.

664030c6-7908-4a7e-8356-c6eec057b2d7

Un autre phénomène économique nous permet en vérité de prédire l’explosion de la bulle spéculative sur les autos anciennes. Le fait est que la plupart des placements financiers aujourd’hui vous rapporteront péniblement 2% d’intérêts. Un ami collectionneur me disait récemment qu’il n’avait aucun intérêt à placer son argent à la banque alors que les retours sur investissement y sont si faibles. Les Banques Centrales étant encore peu disposées à faire remonter leurs taux, et donc à accroître le rendement de produits financiers conventionnels, les autos de collection restent à ce jour l’un des rares placement à offrir un rendement attrayant.

3ef76975-dff6-4743-90d0-3de959116d4f

Le sujet est complexe et épineux, et nous nous sommes efforcés de le traiter d’une façon aussi simple que possible. Ce qu’il faut en retenir, c’est que l’explosion de la bulle spéculative n’est pas pour tout de suite. Paradoxalement, seule une reprise durable et très solide de l’économie mondiale déclenchera la baisse des prix des anciennes. Car les investisseurs pourront, enfin, gagner de l’argent ailleurs.

Les autos illustrant ces lignes sont à vendre chez Maxted-Page Limited