Archives du mot-clé Cayman GT4

Nouveau Boxster Spyder, nouveau carton plein!

Temps de lecture estimé: 2’10

Cayman GT4, 911 GT3 RS, et désormais le Boxster Spyder. Décidément, l’année 2015 restera dans les annales de Porsche comme un grand, très grand crû! Jamais nous n’avions eu la chance de vivre un tel déluge de nouveautés aussi délurées dans une période aussi courte. Devra-t-on s’en plaindre? Certainement pas! Laissons plutôt durer le plaisir en effectuant un petit tour d’horizon du dernier venu.

P15_0201

Il y a tant à dire que nous ne savons guère par où commencer. Les critiques? Gardons cela pour la fin! Jetons donc notre dévolu sur l’atout maître du Spyder: son esthétique! La face avant ne vous est pas inconnue: il s’agit de celle du Cayman GT4, son parent le plus proche. De même, la jupe arrière lui est empruntée. Pour le reste, Porsche a préféré se passer de l’aileron arrière massif, au profit d’un becquet évoquant la queue de canard de la RS 2.7. Le point culminant est bien évidemment ce capot arrière doté d’un superbe double bossage que Porsche dit être inspiré de la 718. On ne peut que leur donner raison. D’ailleurs, un gros aileron aurait totalement gâché l’effet esthétique de ce capot arrière.

P15_0199

Ce capot arrière possède d’ailleurs son utilité, puisqu’il se relève intégralement afin de loger une capote au maniement amélioré. Si la capote du Boxster Spyder génération 987 rappelait l’étanchéité et la facilité de montage des tentes utilisées par les paras de Diên Biên Phu, la capote de la génération 981 laisserait presque croire qu’elle a été conçue par les ingénieurs de Décathlon: toujours manuelle, mais bien plus instinctive. Et étanche, par la même occasion! Il fallait bien cela pour abriter un habitacle dépourvu de climatisation, de radio, et de module de communication, dans le plus pur esprit des 356 Speedster! Nous recommandons une nouvelle fois d’opter pour les baquets optionnels de la 918 Spyder. Et tant qu’à jouer la fibre nostalgique jusqu’au bout, optez pour le pack Spyder Classic combinant le cuir rouge à l’alcantara noir, de toute beauté!

Capture d’écran 2015-04-02 à 18.21.01

P15_0202

Ce que l’on ne vous dit pas au sujet de l’équipement, c’est qu’en optant pour la sellerie en cuir et alcantara avec coutures contrastantes, vous bénéficiez d’office du pack intérieur peint en couleur carrosserie, comme nous avons pu nous en rendre compte sur le configurateur. Quelle belle surprise! Espérons que cela incite les clients à opter pour des couleurs vives. Car pour le reste, il vous faudra composer avec un équipement de série fort rudimentaire, le confort étant en option, à croire que Porsche ait mandaté Colin Chapman pour une conférence grassement rémunérée. Nous nous égarons… En dernier lieu, la philosophie pure et dure du Boxster Spyder est parachevée par la présence de série d’une boîte manuelle. Si vous souhaitez une boîte PDK, il vous faudra tout simplement acheter un autre modèle! Le Spyder répond de la même philosophie que le Cayman GT4!

Capture d’écran 2015-04-02 à 18.26.10

Capture d’écran 2015-04-02 à 18.21.58

La motorisation est sensiblement identique, à ceci près que le Spyder émarge à 375ch, quand son frère GT4 émarge à 385ch. Les performances laissent toutefois pantois: 4,5 secondes de 0 à 100km/h, et 290km/h en pointe! Qui a dit que les cabriolets étaient pour les filles? Au moins, les hommes ne risquent pas d’être décoiffés… D’autant qu’avec des suspensions abaissées de 20mm, les passages en courbes risquent de se transformer en pogos de concerts de hard rock! Plaisanterie à part, il ne fait aucun doute que le Boxster Spyder soit véritablement le cabriolet sans compromis de la gamme Porsche. Et l’on se prend à rêver d’une 911 similaire…

P15_0192

La critique, maintenant! Y en a-t-il beaucoup à proférer? A vrai dire, mis à part de nouvelles jantes au dessin à peine renouvelé que l’on aurait préféré voir remplacées par celles de la GT3, on pourra surtout regretter une auto de lancement franchement terne. Le blanc et les jantes grises font rarement bon ménage. Cela est d’autant plus le cas que le constructeur a opté pour un habitacle désespérément noir et gris, alors que les coutures rouges auraient apporté un supplément de gaieté fort bienvenu. Cela est d’autant plus surprenant que le Cayman GT4 et la GT3 RS n’avaient pas hésité à jouer à fond la carte de la couleur. C’est à n’y rien comprendre. Mais qu’importe, car il ne fait aucun doute que les clients n’auront aucun mal à se jeter sur les bons de commande, même avec un prix de départ fixé à 82 430€. Espérons simplement qu’ils osent la couleur…

P15_0189

Crédits photos: Porsche AG

Nouveau Cayman GT4: pourquoi Porsche devait absolument le faire

Temps de lecture estimé: 3’30

Si vous suivez attentivement notre page Facebook vous savez depuis quelques jours que son lancement était proche. Vous n’en croyez pas vos yeux? Pourtant, il va falloir s’y faire, car Porsche a osé!! Le Cayman GT4, version très épicée du petit coupé de la famille Porsche est désormais une réalité. Nous en avions parlé il y a longtemps, et il est désormais temps de se pencher plus avant sur les raisons faisant de ce GT4 une Porsche indispensable!

Ses caractéristiques sont phénoménales

Il risque de faire tourner bien des têtes. Son look est littéralement ravageur, grâce à l’adjonction d’un bouclier avant aux ouïes béantes, et d’un aileron arrière fixé sur des supports particulièrement allégés, le GT4 en impose. Et pourtant, ce n’est pas tout! Notez les prises d’air élargies portant un petit logo GT4, l’extracteur arrière retravaillé afin de faciliter l’écoulement de l’air, et enfin, les superbes jantes de la 991 GT3. C’est peu de le dire, ce Cayman GT4 est absolument démoniaque, et il a vraiment tout pour plaire! Un seul regret, cependant, celui de n’avoir pas droit à une couleur exclusive de lancement pour le petit trublion.

P15_0065

Il séduira les puristes

Son flat 6 atmosphérique de 3,8 litres de cylindrée développant 385ch suffit à ridiculiser le Cayman GTS, mais surtout la 991 Carrera. A ce titre, nous vous invitons d’ailleurs à relire cet article où nous invitions Porsche à produire le GT4, en estimant sa puissance à très exactement 385ch! En revanche, nous nous attendions à un 0 à 100km/h exécuté en 4,0s, il faudra finalement 4,4s. Les joies des pronostics…

P15_0069

Mais cela est presque anecdotique, au regard de l’arme fatale dont dispose le Cayman GT4. Tout le monde aura gardé à l’esprit la controverse née au lancement de la GT3. Sacrilège, elle n’était disponible qu’en boîte PDK! Eh bien! Le Cayman GT4 sera équipé de série d’une boîte manuelle à 6 rapports, la PDK restant optionnelle. Les clientèles sont certes très différentes, et à n’en pas douter, le GT4 aura pour mission de conquérir de nouveaux clients, mais il y a fort à parier qu’une petite frange de puristes se laissera tenter par le GT4 en raison de sa boîte manuelle…

Autodesk VRED Professional 2014 SR1-SP7

Enfin un habitacle vraiment sportif!

L’alcantara du GTS est superbe, certes. De série, le GT4 devrait d’ailleurs lui emprunter son équipement. On notera cependant des surpiqûres disponibles en plusieurs couleurs et des lanières colorées en lieu et place des traditionnelles poignées de portes. Toutefois, il sera possible d’opter pour un pack Sport Chrono muni d’une application « Track Precision » (un gadget), d’un pack Clubsport dont les détails n’ont pas été révélés, mais surtout des sublimes baquets de la 918 Spyder en fibre de carbone renforcée de plastique (CFRP). Et cela risque d’avoir beaucoup d’allure. Peinant à réfréner notre enthousiasme, nous avons toutefois remarqué l’absence notable d’informations au sujet du poids de l’engin. Un moteur plus gros, l’installation optionnelle d’une boîte PDK ne plaident pas en faveur d’un gain de poids, il est donc probable que le GT4 affiche sur la balance un poids sensiblement équivalent au GTS. Au sujet du rapport poids-puissance en revanche, le GT4 boxe dans une tout autre catégorie.

P15_0004

Il va rapporter très, très gros!

Une auto toute neuve, vraiment? A dire vrai, le développement du GT4 n’a certainement pas été très coûteux, et démontre la grande expertise industrielle du constructeur. Porsche ne s’en cache pas, le moteur de 385ch est emprunté à la 911 Carrera S. Une reprogrammation électronique aura certainement suffi à en réduire légèrement la puissance, afin de ne pas faire trop d’ombre à la Carrera S. Une boîte manuelle amortie depuis longtemps, des sièges empruntés à la 918 Spyder, et des jantes de GT3. Cet assemblage a priori hétérogène suffit à comprendre que le GT4 emprunte à ses aînées de nombreux composants essentiels largement amortis. En cela, pour un investissement moindre, Porsche va tirer vers le haut les prix de la famille Cayman, et doper son excellente rentabilité. Admirable!

P15_0071

Il n’est pas très, très cher!

Mea maxima culpa… Au petit jeu des pronostics, nous avions estimé en 2013 qu’un Cayman GT4 devrait être facturé 86 290,2€.  Une fois de plus, nous nous sommes trompés, puisque le GT4 sera finalement facturé 85 779€ (bon, d’accord, le bonhomme derrière son clavier est sacrément fier de son coup!). Soit, tout de même, 7 000€ de moins qu’une Carrera! Rappelons que la clientèle est loin d’être la même, mais qu’il est difficile de ne pas étouffer un juron! Cela reste une somme, mais force est d’admettre que cela ressemblerait presque à un investissement. Qu’il est dur de se montrer critique à son égard, tant le GTS avait déjà séduit. Non, vraiment, il est bien trop difficile de faire de l’ombre à ce Cayman GT4. Porsche, un seul mot, merci!

P15_0062

Images additionnelles

P15_0070

P15_0072

P15_0063

P15_0066

P15_0061

Source: Porsche AG

Quoi de neuf? Semaine du 9 au 15 août 2014

De nouvelles fuites nous révèlent la future 911 Carrera GTS

Décidément, les temps sont durs pour Porsche. Après qu’une fuite a révélé ce à quoi ressemblerait la future 991 GT3 RS, c’est au tour de la 991 Carrera GTS de faire l’objet de fuites, grâce à des chasseurs de scoops rodant autour de l’usine. De nombreux médias se sont emparés de ces clichés, clamant haut et fort qu’il s’agit de la 991 Phase 2. Ce point de vue n’est guère partagé chez 906 Chronicles, où il nous semble bien plus plausible qu’il s’agisse de la future 991 GTS, et ce pour de multiples raisons que nous nous proposons d’énumérer ci-dessous:

  • Le bouclier avant

Les plus attentifs auront sans doute reconnu le bouclier avant inclus dans le pack Sport Design que le constructeur propose en option sur la 991. Ce bouclier plus agressif se reconnaît à sa lèvre inférieure plus marquée, ainsi qu’aux deux entrées d’air verticales situées de part et d’autre de l’ouverture centrale du bouclier. Cela pousse à croire que la vocation de cette mystérieuse 911 serait donc plus orientée vers une utilisation sportive. D’autre part, cela correspond à la même philosophie que la précédente génération de 911 GTS, qui avait également été équipée d’un bouclier avant plus agressif. Cliquez ici pour consulter les images d’une Carrera S équipée dudit bouclier Sport Design.

12801554628603638

  • Les jantes et les rétroviseurs

En effet, ce sont bien les jantes de 20 pouces de la 991 Turbo S! Dans la série « ils ous ont déjà fait le coup », rappelons que la 997 Carrera GTS était également équipée des jantes de la 997 Turbo S de série. Cela tend à confirmer la vocation plus haut de gamme de cette mystérieuse 991, si nous la comparons à une Carrera S. Dans le cas des rétroviseurs, nous ne pourrons pas parler de déjà vu, mais notons que les rétroviseurs Sport Design ici présents, reconnaissables à leur support à doubles branches, sont empruntés à la GT3. Difficile de faire plus évocateur. Ces rétroviseurs équipaient également la 911 édition 50 ans, ainsi que la 991 Turbo S.

  • L’intérieur

Nous en sommes réduits ici à des suppositions tant il est difficile de distinguer quoi que ce soit avec précision, mais il semble clair que l’intérieur n’est pas vraiment équipé de sièges conventionnels. Difficile de passer à côté des sièges baquets en carbone, visiblement pourvus de harnais. Il semblerait même que l’on puisse distinguer un arceau. D’ailleurs, au sujet de cet arceau, le montant supérieur ne semble pas s’élever aussi haut que celui d’une GT3 RS. Peut-on croire que Porsche nous réserverait un petit arceau aux accents rétro, façon 911 ST? Suppositions, fantasmes et élucubrations… Nous sommes également en droit de penser que ces équipements ne sont destinés qu’à un exemplaire de tests sur circuit, mais l’idée d’une GTS équipée de sièges baquets n’est pas non plus nouvelle. Faut-il vraiment vous dire sur quelle auto nous avons vu cela ? Gagné, sur la 997 Carrera GTS ! Il était en revanche tout à fait possible d’opter pour des sièges sport plus confortables.

55093689887304850

Ttous ces éléments mis bout à bout nous permettent de remarquer que cette 911 semble un peu plus haut de gamme qu’une « simple » Carrera S, et que ses caractéristiques visuelles s’inscrivent dans la continuité de ce que Porsche avait instauré sur la précédente génération. Nous pouvons donc penser qu’il s’agit bel et bien de la future 991 GTS dont la sortie ne devrait plus tarder.

Crédits photos: Worldcarfans

Un Cayman S signé Exclusive

Ce qu’on s’amuse chez Exclusive! Après un Boxster S bleu riviera, c’est au tour du Cayman d’avoir droit à son lot d’options originales, le tout sur fond de couleur vive et d’allure de guerrier. Je vous propose de faire le tour de ce Cayman S habillé de jaune vitesse.

10620700_10152676852777668_650704034795166802_n

Les recettes les plus simples sont souvent les meilleurs, et il semblerait que ce principe ait été le maître mot lorsqu’il s’est agi de préparer la robe extérieure de notre beau Cayman. Celui-ci adopte le kit Sport Design que le constructeur propose d’ores et déjà en option pour les Cayman et Cayman S: celui-ci se compose du bouclier avant du GTS, ainsi que d’un extracteur d’air situé au bas du bouclier arrière. Ici, Exclusive a opté pour un kit peint de la couleur de la carrosserie, en lieu et place d’une finition noir brillant. Soulignons également la présence des jantes Carrera Sport de 20 pouces en finition satinée, ainsi que de petites bandes latérales reprenant la définition du modèle. Après vérification, il s’agit d’une option à 210€. Vous débourserez donc 210€ pour deux autocollants que n’importe quel imprimeur vous fera pour 10€. Et je cherche désespérément une boutade pour essayer de faire passer la pilule, mais il faut croire qu’elle est plus dure à avaler qu’une noix de coco… Clôturons le sujet en n’omettant pas l’échappement sport installé sur ledit Cayman S.

10410809_10152676852732668_6800646733192835409_n

L’intérieur bénéficie d’un traitement qui sera beaucoup plus sujet à débat. Je reste circonspect devant ces intérieurs possédant de nombreux rappels de la couleur extérieure. Dans le cas d’une couleur vive, le risque est grand de transformer votre auto en sapin de Noël, mais là n’est pas le sujet. Outre l’incontournable sellerie en cuir noir accompagnée des (indispensables) sièges sport, l’auto est équipée de fonds de compteurs de couleur jaune (riche idée), tandis que l’entourage du PCM ainsi que les les lamelles des aérateurs reprennent également la couleur extérieur (ce qui est nettement plus discutable). Il faut croire que les clients sont friands de ces rappels colorés qui ont, force est de l’admettre, l’avantage d’apporter beaucoup de gaieté à un intérieur austère. Laissons donc la parole à nos lecteurs: qu’en pensez-vous? Quel type de configuration aurait votre préférence?

10612657_10152676852872668_2425159188570700133_n

10338241_10152676852947668_2599997734011329669_n

Crédits photos: Porsche AG

Cayman GT4: il faut savoir raison garder

Ah ça, c’est peu de le dire, on l’attend de pied ferme, ce Cayman GT4. Eh bien! Nous risquons fort d’attendre encore très longtemps. Dans un article relativement intéressant, Bradley Brownell de Flatsixes, blog anglophone de référence en matière de Porsche, tente de démonter en 4 points les rumeurs, et nous explique pourquoi il n’y aura pas de Cayman GT4 aussi abouti et furieux que pourrait l’être une 911 GT3.

1400870027275-1
Un montage pour le moins réaliste. Miam miam!

Voici ses arguments:

  1. « Parce que Porsche n’a pas l’intention  de vendre un Cayman à près de 100 000$ qui irait tailler des croupières à la 911. » C’est un argument certes recevable car il est difficile de croire qu’une auto de gamme inférieure puisse faire de l’ombre à la 911, mais cela s’est déjà vu avec le Macan, dont la déclinaison S a d’ores et déjà eu raison des Cayenne V6 aux Etats-Unis. L’argument évoqué ci-dessus avait déjà été contesté il y a plusieurs mois dans nos colonnes. Seul l’avenir nous dira ce qu’il en est véritablement.
  2. « Parce que Porsche n’a pas la moindre envie de produire un Cayman aussi extraverti. »  Bon, d’accord, merci pour tout… Et ils n’aiment pas l’eau trop mouillée?
  3. « Parce que cette génération de Cayman ne développera jamais 400ch, et que cela ne se produira pas avant le renouvellement du Cayman 981. » Ces déclarations péremptoires ont le don d’agacer. En dépit de cela, il a probablement raison. Difficile d’imaginer qu’un Cayman aussi puissant que la Carrera S.
  4. « Parce que l’histoire de Porsche est truffée d’exemples démontrant que le constructeur bride délibérément ses petits modèles afin de ne pas faire d’ombre à la 911 ». Indiscutable.

Bradley Brownell continue en faisant dès lors preuve de lucidité, et nous explique que ce que nos fantasmes désignent sous le nom de GT4 sera très probablement le futur Cayman R, et rien d’autre. Le Cayman R génération 987 possédait également un aileron arrière fixe en plus de son appendice rétractable. Il admet toutefois que Porsche pousse l’esprit du Cayman R un peu plus loin, comme en atteste le bouclier avant nettement plus agressif. Du côté de la motorisation, nous pourrons peut-être espérer une puissance de 350ch, soit autant que la 991 Carrera. L’auteur souligne à juste titre que ces 350ch représenteraient 10 de plus que le Cayman GTS, et 25 de plus que le Cayman S. Ces données sont plausibles, c’est le moins que l’on puisse dire.

IMG_94235579155903-600x337

Si ses arguments sont discutables, son analyse est nettement plus pertinente, et pousse à croire que nous devrions définitivement tourner la page du Cayman GT4. Oui, il s’agit probablement du Cayman R, un Cayman R génération 981 qui devrait toutefois s’affirmer bien davantage que le très timoré Cayman R génération 987.

Source: Flatsixes

Quoi de neuf? Semaine du 24 au 30 mai 2014

La GT3 RS met le turbo

L’information a été révélée par Steve Sutcliffe, influent journaliste britannique du magazine Autocar: la 991 GT3 RS pourrait être équipée d’un moteur turbocompressé. Sutcliffe affirme que face aux problèmes de fiabilité rencontrés par la GT3 à moteur atmosphérique, les ingénieurs seraient soucieux de fiabiliser le moteur de la GT3 RS tout en extrayant davantage de puissance dudit moteur. La solution envisagée serait donc tout simplement de greffer deux turbos à la GT3 RS.

3

L’information a néanmoins de quoi surprendre. Cela signerait l’acte de décès d’une éventuelle GT2, à moins que Porsche ne se lance dans une tout à fait possible course à la puissance pour légitimer une GT2. Cela étant, une telle politique ne manquerait pas de semer le trouble dans une gamme déjà pléthorique, où les passionnés peineraient à faire la différence entre la GT3 RS, la GT2, la GT2 RS… Il serait également surprenant que Porsche abandonne le moteur atmosphérique de la GT3 RS alors que celui-ci est de loin son principal atout. D’autant plus qu’ils parvinrent à extraire 500ch d’un moteur 4 litres sur la génération précédente. Nous n’en saurons pas avaantage pour l’instant…

Le Cayman GT4, c’est beau…

Ce n’est jamais qu’une vue d’artiste qui n’a rien d’officielle, mais elle a de quoi faire saliver. Un dessinateur talentueux a livré sur son site internet wild-speed.com une vision de ce que pourrait être le Cayman GT4, s’inspirant des photos des premiers prototypes surpris. Et force est d’admettre que le résultat laisse rêveur:

GT4

Profitons de cette belle image pour ajouter que Steve Sutcliffe, cité ci-dessus, affirme que le constructeur envisagerait de doter le Cayman du système de roues arrières directrices qui équipe la 911 GT3. Il semblerait que Porsche se décide enfin à faire du Cayman ce qu’il aurait toujours du être: un petit génie très turbulent dans une famille de génies. Bon, où est-ce qu’on signe? Là, en bas du bon de commande?

La 718 prépare son grand retour

Ou pas… Il s’agit manifestement d’une rumeur redondante autour de la gamme Boxster, cette fois-ci relayée par Le Blog Auto d’après des médias allemands: Porsche envisagerait de décliner vers le bas sa gamme Boxster, sous la forme d’un petit roadster à moteur 4 cylindres, plus léger que le Boxster 2.7 d’entrée de gamme.

Porscher-Boxster-Exclusive-1[6]

Si l’idée d’un tel petit roadster dans la droite lignée des 550 Spyder et des 718 RS a de quoi faire saliver, il serait bon de réfléchir à la pertinence d’une telle rumeur. Premièrement, cette idée d’un Boxster low cost ressemble à s’y méprendre à cette rumeur de 911 Blue Edition, édition limitée d’entrée de gamme possédant peu d’équipements, qui avait un temps enflammé la toile avant de s’éteindre aussi vite qu’elle avait surgi. Cette descente en gamme de la part du constructeur n’est pas cohérente. Porsche a certes tendance à créer des modèles plus accessibles que ne le sont les 911 et Cayenne, mais sans pour autant jouer la carte du low cost dépouillé d’équipements.

Ce type de véhicule dépouillé semble déjà réservé au Boxster Spyder, qui ne manquera probablement pas de faire son apparition, et le constructeur ne manque jamais de nous faire payer davantage pour des autos spartiates (cet argument de mauvaise foi est une boutade utilisée dans le monde entier), puisque les Boxster Spyder, Cayman R et autres GT3 servent la montée en gamme du constructeur. Il y a donc fort peu de chances de voir un jour sur nos routes un roadster d’entrée de gamme à 40 000€.

Boxster GTS

Et ce, d’autant plus que le marché des petites autos dépouillées et dénuées de tout confort est loin d’être rentable. Que l’on pense notamment aux difficultés financières persistantes de Lotus, ou les ventes confidentielles de Caterham et consorts… Ce marché n’est pas celui de Porsche, et il n’y a donc que fort peu de chances de voir un jour un Boxster 718 d’entrée de gamme sortir des chaînes d’assemblage du constructeur.

La 911 Hybrid en bonne voie

Il reste étonnant de constater à quel point certaines rumeurs deviennent rapidement des réalités tangibles. Cela fut le cas avec le Cayman GT4, c’est désormais le cas avec la 911 Hybrid. A peine un schéma issu d’un dépôt de brevet a-t-il fait son chemin sur la toile, qu’un chasseur de nouveautés sur le Nürburgring a pu filmer un prototype de 911 à la sonorité relativement sourde, en tout cas nettement moins rageuse que celle d’un flat 6 conventionnel. Comme vous pourrez le constater à la fin de la vidéo, quelques arrêts sur image témoignent de la présence d’éléments mécaniques sur la plage arrière. Bien que l’on ne dispose très logiquement d’aucune information, il y a fort à parier qu’il s’agisse là d’un système hybride. L’avenir est en marche!

Sources:

http://www.autocar.co.uk/car-news/new-cars/porsche-considers-turbo-next-911-gt3-rs

http://wild-speed.com/home/showroom/porsche-cayman-gt4/

 

Quoi de neuf? Semaine du 10 au 16 mai

Le Cayman GT4 montre les dents

La rumeur était loin d’être infondée! Quelques jours à peine après avoir dévoilé le projet dans un communiqué, voici que les chasseurs d’images du Nürburgring ont photographié ce qui, à n’en pas douter, sera le futur Cayman GT4, partageant le même ADN que la 911 GT3. Moins discret était impossible, tant ce Cayman dévoile sans complexe son gigantesque aileron et son bouclier avant béant. De quoi faire passer le Cayman R pour un asthmatique.

15-Porsche-Cayman-GT4-3[3]

Nous ne disposons à ce jour d’aucune information. Tout au plus remarque-t-on que le travail aérodynamique semble moins approfondi que sur la GT3 RS à venir, et que ses ailes ne semblent pas élargies. Notons toutefois le petit aileron arrière qui semble avoir été remplacé par un petit becquet en forme de queue de canard, ainsi qu’un extracteur d’air installé devant le capot avant. Pour ne rien vous cacher, Porsche a certainement fait exprès d’affubler son prototype d’éléments extérieurs aussi peu discrets. Il n’était pourtant pas difficile de tester le moteur et le châssis du GT4 (c’est son nom de code), sous une carrosserie traditionnelle, mais non, ils ont décidé d’en faire des tonnes.

15-Porsche-Cayman-GT4-4[3]

15-Porsche-Cayman-GT4-8[3]

Cela résulte selon moi de deux facteurs: le premier est d’attiser les convoitises et l’envie des amateurs, tout en continuant à faire parler du constructeur, et pour de bonnes raisons! Cela était devenu rare, ces derniers temps… D’autre part, cela permet de leurrer les chasseurs d’images et autres indiscrets: en leur livrant soi-disant « naïvement » le Cayman GT4 sur un plateau, le constructeur est assuré de pouvoir affiner les parties sensibles du développement du véhicule dans le calme. Du moins, espérons-le. Comme l’attente sera longue…

15-Porsche-Cayman-GT4-7[3]

Le grand retour du Bleu Riviera!

Mama miaaaaa! Cette fois-ci, c’est sûr, Exclusive a tartiné du clown sur une tranche de lion! Les dernières créations du département de personnalisation s’étaient montrées pour le moins audacieuses, et plutôt réussies. Exclusive s’est de nouveau attaqué au Boxster, et le moins que l’on puisse dire est que le résultat est éblouissant, puisqu’il marque le grand retour du bleu riviera!

Porscher-Boxster-Exclusive-1[6]

Au menu, Exclusive s’est procuré un petit Boxster S, et l’a drapé de bleu riviera. Il s’est ensuite attelé à lui donner de faux airs de Boxster GTS et le dotant de jantes de 20 pouces Carrera Sport partiellement peintes en noir. Remarquez ensuite la présence du pack Sport Design, caractérisé par la présence du bouclier avant du Boxster GTS à la partie inférieure peinte en couleur carrosserie. Il en va de même pour l’extracteur à l’arrière, également peint en bleu riviera. Les arceaux de sécurité sont également peints de la couleur de la carrosserie, ce qui n’a pas empêché les sorciers d’Exclusive d’éviter l’indigestion de bleu en optant pour le pack extérieur peint, comprenant les branches des rétroviseurs ainsi que le contour des entrées d’air latérales peints en noir. Afin de bien correspondre aux prétentions sportives que laisse présager un tel aspect, Exclusive a doté sa dernière création du châssis sport abaissant les suspensions de 20mm, sans oublier les freins PCCB, option pour le moins dispendieuse…

Porscher-Boxster-Exclusive-2[7]

L’intérieur est traité de la même façon: il n’y en a que pour le sport, et vous ne manquerez pas de remarquer les sièges baquets optionnels à coque en carbone, dont la partie centrale a été recouverte d’un cuir de couleur bleu similaire à celui de la carrosserie, cela ne s’invente pas! Notons au passage l’impression du blason Porsche dans les appuie-tête, ainsi que les ceintures de sécurité gris argent. Le mariage cuir noir – aluminium brossé parcourt l’habitacle, puisque l’on retrouve de l’aluminium sur les panneaux de porte, les baguettes du tableau de bord et la console centrale, mais l’on notera surtout la présence d’un superbe pédalier en aluminium brossé, ainsi que de seuils de porte illuminés à l’effigie d’un circuit (mais lequel?).  Rappelons qu’Exclusive a fêté il y a peu ses 25 ans, mais semble encore bien loin de l’âge de raison. Nul ne s’en plaindra!!

Porscher-Boxster-Exclusive-5[7]

Porscher-Boxster-Exclusive-4[7]

Porscher-Boxster-Exclusive-6[7]

Porscher-Boxster-Exclusive-8[6]

Le tigre est formellement interdit en concession

Ils ne s’arrêtent jamais ces américains! A l’heure où les premiers Macan arrivent en concession, il sembleraient que de nombreux concessionnaires des Etats-Unis aient eu la riche idée de louer des tigres à des zoos locaux afin qu’un vrai tigre (en cage), soit présent lors de la présentation en grande pompe du dernier petit SUV dont le nom, rappelons-le, signifie tigre en indonésien.

Cela étant, l’initiative n’a pas été du goût des associations de protection des animaux, puisque les associations « Big Cat Rescue » et « People for the Ethical Treatment of Animals » se sont plaintes auprès de Porsche North America à plusieurs reprises. Par conséquent, la direction de la filiale américaine a demandé à ses concessionnaires sur le territoire de ne plus convoyer de tigre vivant lors des présentations officielles. Il est vrai qu’il serait regrettable d’apprendre qu’un tigre a mordu un vieux monsieur qui se serait approché trop près. « Pauvre bête, être obligée de bouffer des vieux » dirait Coluche…

Le procès qu’on attendait tous!

Le décès de l’acteur Paul Walker avec son ami Roger Rodas au volant d’une Carrera GT ayant eu lieu aux Etats-Unis, il était impossible qu’un tel événement ne se termine pas sans un immense épilogue judiciaire sous la forme d’un procès contre l’arbre que la Porsche a percuté, le constructeur de génie civil ayant déposé le bitume, les riverains qui dormaient et leurs matelas trop douillets. Sans oublier, bien sûr, Porsche… Cette plaisanterie mise à part, il est tout à fait exact que la veuve de Roger Rodas, Kristin Rodas, a décidé de porter plainte contre le constructeur afin d’obtenir un dédommagement pour le décès de son époux.

4f8c41a645a5eaaf7f5be3dd5d3ff67c
Paul Walker en passager de la Carrera GT, quelques heures avant son décès.

Il serait indiqué dans la plainte que « la Porsche Carrera GT était dangereuse pour l’utilisation qui lui était attribuée, en raison de défauts dans sa fabrication, sa conception, ses tests, ses composants et ses constituants ». 

Autrement dit, Porsche ne sait pas construire de voitures. Mme Rodas souligne par ailleurs qu’il n’existait aucun dispositif de protection du réservoir, ce qui aurait pu éviter l’embrasement de l’auto, et que son mari, pilote expérimenté, était largement capable de contrôler le véhicule à 90km/h. Un fait inexact, puisque le rapport d’expertise stipulait que la Carrera GT filait à 149km/h au moment de l’accident. Soucieux d’ailleurs d’assumer ses responsabilités, Porsche avait commandé cette expertise, afin de savoir si le véhicule était en cause. L’on apprend pourtant qu’il existe des « preuves démontrant que le véhicule avait été modifié et n’avait pas été entretenu convenablement ».

Il n’en reste pas moins que c’est avant tout un sentiment de malaise qui règne devant cet appât du gain déplacé. Toujours est-il que le constructeur, probablement peu désireux de risquer son image de marque dans un long et pénible procès, négociera certainement un accord amiable assorti d’une clause de confidentialité…

Sources:

http://lifestyle.boursorama.com/article/une-plainte-contre-porsche-apres-la-mort-de-paul-walker_a646/1

http://www.carscoops.com/2014/05/porsche-asks-north-american-dealers-not.html

http://www.carscoops.com/2014/05/new-porsche-cayman-gt4-in-fresh-batch.html

http://www.carscoops.com/2014/05/boxster-s-in-riviera-blue-courtesy-of.html