Archives pour la catégorie De la 996 à nos jours

997 GT3 RS Phase 1: la même en blanc?

Temps de lecture estimé: 2’40

Le relatif calme de l’été nous permet enfin de prendre un peu de repos, de nous allonger dans notre chaise longue préférée afin d’aborder d’autres sujets que ceux de la bouillonnante actualité de cette fabuleuse année 2015, à plus d’un titre. C’est la raison pour laquelle nous souhaitons partager avec vous quelques clichés d’une 997 GT3 RS Phase 1 assez spéciale, puisque habillée d’un très rare Blanc Carrara.

5587_1_web2

Au regard de son état et sa rare couleur, elle, au moins, pourrait peut-être prétendre à un prix de vente proche de 335 000€! Trève de plaisanteries, le marché est fou, nous le savons, et cela ne nous intéresse plus tellement. Mais la GT3 RS ne cesse de nous passionner. A son lancement en 2007, elle jeta un véritable pavé dans la mare lorsque les premières photos furent révélées sur internet. Alors que la tendance nostalgique n’avait pas encore émergé, Porsche proposait des couleurs sorties tout droit des seventies: orange, vert signal, et bandes noires pour les peintures de guerre! C’est bien peu de dire que de nombreux porschistes eurent quelques vertiges à sa sortie.

5587_web

Pour les amateurs d’autos plus discrètes, Porsche proposa également le noir et le gris, tous deux parés de bandes orange. Si vous souhaitiez rester discret, la combinaison noire et orange était bien vaine, tant elle laissait penser que vous vous prépariez à fêter Halloween. Le gris se montrait davantage à la hauteur de la tâche, mais les rappels orange se chargeaient de rappeler à tous qui était le patron. Il serait intéressant aujourd’hui de savoir dans quelles proportions chacune des quatre couleurs a été vendue, même s’il est fort probable que l’orange récolte la palme de la popularité.

5587_2_inter1

Mais il y avait bel et bien une demande que Porsche n’avait pas anticipée: le blanc! Rendu célèbre sur les incontournables Carrera RS 2.7, redevenu populaire grâce à la 996 GT3 RS, Porsche n’anticipa probablement pas l’envie nostalgique de certains porschistes de s’offrir une GT3 RS blanche. De fait, quelques semaines après le lancement, Porsche instaura en toute discrétion une cinquième combinaison de couleurs: le blanc à bandes orange. La combinaison est superbe, mais extrêmement rare en raison de son lancement relativement confidentiel. Il semblerait d’ailleurs que plusieurs clients aient opté pour un blanc Carrara à bandes noires, comme l’illustre l’auto de cet article. Nous ignorons totalement s’il s’agit d’une combinaison proposée de série, ou s’il était nécessaire de passer par le département des commandes spéciales. Eu égard à sa rareté, il est fort probable qu’il s’agisse d’une commande spéciale.

5587_5_back

Il faut pourtant admettre que le blanc lui va à ravir, mais nous ne pouvons nous empêcher de nous poser une fâcheuse question: sur la 997 GT3, le blanc est, de loin, la couleur la plus populaire, à tel point que certains acheteurs n’apprécient guère les 997 GT3 blanches, trop banales. De même, nous pensons que le blanc ne sied que très moyennement à la nouvelle 991 GT3 RS. Dès lors, pourquoi serait-il si réussi sur la GT3 RS Phase 1? Il s’agit simplement d’une question de contexte. Près de dix ans après la commercialisation de l’auto, nous avons pu remarquer que le blanc est rare, sinon introuvable. Cela en fait une couleur originale, et nous avons si peu l’habitude d’en croiser une blanche, que celle-ci en devient subitement plus belle que les autres. Il s’agit simplement du pouvoir de l’originalité, et c’est la raison pour laquelle une GT3 RS blanche attirera beaucoup d’attention, malgré une couleur plus discrète que l’orange.

porsche-997-gt3-rs-mki-c115526082014185103_8

Heureux propriétaires, vous savez désormais ce qu’il vous reste à faire, si vous souhaitez que votre 991 GT3 RS reste elle aussi une diva lorsqu’elle aura été remplacée par une RS plus rapide et plus méchante: offrez lui une couleur unique! Vous ne le regretterez pas.

Crédits photos: SloanCars

GT3 RS blanche et orange: Autogespot

TopCar Stinger GTR, la 911 survoltée venue du froid.

Temps de lecture estimé: 2’35

Les meilleurs préparateurs capables de s’attaquer à Porsche, nous les connaissons tous. Mis à part Singer et Rauh-Welt spécialisés sur les Youngtimers, il n’y a guère qu’en Allemagne que l’on puisse espérer trouver un préparateur digne de ce nom. Ruf, Techart, Gemballa, 9ff et NineMeister, pour ne citer que les plus connus, constituent un imprenable bastion pour qui souhaite transformer sa Porsche en prototype digne de Mad Max. Ah, vraiment?

adv1-topcar-singer-911-turbo-12

Si vous n’avez jamais entendu parler de TopCar, rassurez-vous, cela est parfaitement normal. Le préparateur est encore très jeune, mais ses réalisations sont pourtant d’une qualité remarquable, qui doit certainement faire frémir les grands noms de la place. Ce qui est d’autant plus surprenant que TopCar n’est pas allemand… Il est russe! Oui, russe, mais cela ne l’empêche pas de réaliser un travail époustouflant, comme nous souhaitons maintenant vous le démontrer avec cette Stinger GTR limitée à 25 exemplaires.

adv1-topcar-singer-911-turbo-10

adv1-topcar-singer-911-turbo-7

La base de cette auto est une 911 Turbo S des plus « banales », mais TopCar n’a pas manqué de la déshabiller complètement afin de lui appliquer un nouveau kit en fibre de carbone. Et absolument tout y passe! Les boucliers redessinés, le capot avant adoptant son creusement central emblématique des 911 anciennes, un aileron arrière élargi, un extracteur d’air en fibre de carbone apparente. N’omettons pas les ailes avant élargies évoquant les 911 3.0 RSR, ou encore les entrées d’air retravaillées. Il était certainement trop simple de laisser les entrées d’origine, TopCar a donc décidé d’adopter une esthétique plus acérée, donnant au résultat final une allure démoniaque.

2ea30480afecbc6a3e3479e743d8ea53

adv1-topcar-singer-911-turbo-4

adv1-topcar-singer-911-turbo-6

Cela ne sera certes pas au goût de tout le monde, tant l’auto se fait remarquer malgré sa livrée noire, mais force est d’admettre que ce travail respecte parfaitement la ligne générale de la 911. La simplicité et la fluidité des lignes de la 911 rendent toute modification esthétique relativement dangereuse: il est facile de déséquilibrer un dessin très homogène, et TopCar a su relever ce défi avec brio! Notons également la contribution des superbes jantes ADV5 de 21 pouces, dont le dessin à 5 branches marie sobriété et originalité. Soit dit en passant, nous ne doutons nullement que ces jantes habilleraient à merveille des 911 de série sans la moindre modification esthétique.

adv1-topcar-singer-911-turbo-15

Le kit TopCar vous coûtera tout de même 34 700$. Et puisque les russes ne sont pas si mauvais en affaires, sachez que ce prix n’inclut ni la pose, ni les jantes, ni les échappements, ni les logos TopCar. Il serait par trop regrettable de ne pas faire gonfler la facture! Quant à la peinture, peut-être pourrez-vous faire l’impasse, et opter pour une finition en carbone apparent, à condition d’assumer l’allure un rien tapageuse du matériau sur une auto. Le prix inclut toutefois l’exclusivité, puisque le kit Stinger GTR ne sera réalisé qu’à 25 exemplaires.

adv1-topcar-singer-911-turbo-9

Il vous sera également possible de bénéficier d’une préparation entièrement sur-mesure de l’habitacle. Cela étant, mieux vaut ne point trop en faire, tant l’allure extérieure de l’auto contribue pour beaucoup à son charme brutal. Ne versons point dans le mauvais goût. Dans un tout autre genre, n’hésitez pas à opter pour une préparation moteur! Le kit TopCar vous permettra de grappiller 60ch supplémentaires ainsi que 130Nm de couple. Si cela ne vous suffit guère, il est toujours possible de faire appel aux maîtres ingénieurs du continent européen, les allemands… Après tout, la signature Ruf sous le capot fait toujours son petit effet, même sous un habit traditionnel russe….

adv1-topcar-singer-911-turbo-1

Crédits Photos: TopCar

Quand Maria Sharapova découvre le nouveau Boxster Spyder

Temps de lecture estimé: 1’10

Nous savions depuis longtemps que Porsche maîtrisait l’art de se mettre en scène. Et lorsque votre égérie se nomme Maria Sharapova, quelle meilleure opportunité que le charme so british de Londres et son tournoi de Wimbledon afin d’utiliser les charmes de mademoiselle Sharapova? A moins que ce ne soit elle qui ait décidé d’user des charmes du Boxster Spyder.

M15_2195

Il faut dire que depuis son lancement en avril, le petit roadster musclé a fait chavirer bien des coeurs, et non des moindres! De nombreux lecteurs ne sont pas sans savoir que l’un des journalistes les plus influents de la sphère Porsche en France s’est lui-même laissé séduire, n’oubliant pas au passage d’opter pour un Orange Gulf tout à fait approprié. Mais une couleur aussi criarde aurait sûrement mis à mal le flegme légendaire des sujets de sa Majesté, aussi notre Boxster londonien s’affiche-t-il en Bleu Saphir. Un choix qui ne nous déplaît en rien, puisqu’il s’agit de notre couleur favorite sur le roadster aux dents longues.

M15_2191

Les beaux yeux de Maria Sharapova n’étaient certainement pas nécessaires afin d’attirer le regard sur le Spyder, mais il n’en reste pas moins que l’association de ces deux championnes allie, c’est bien le cas de le dire, charme, élégance et sportivité en formant un cocktail tout à fait approprié.

M15_2192

Et pour les messieurs qui auraient déjà craqué pour le Boxster Spyder (cela vaut également pour tout autre modèle estampillé du petit cheval de Stuttgart) au grand dam de madame, qui avait bien d’autres projets en tête, voici une petite astuce que nous serons les seuls à vous dévoiler, mais qui pourrait tout à fait fonctionner: la robe de Maria Sharapova provient de chez Alexander McQueen, et les talons sont confectionnés par Tabitha Simmons. Voilà, vous n’aurez plus d’excuse!

M15_2193

Les chiffres amusants des 24 heures du Mans 2015

Temps de lecture estimé: 3’20

Nous pensions avoir tout vu, tout lu, tout entendu à propos de la victoire de Porsche aux 24 heures du Mans 2015. Des records, un équipage de rookies, un célèbre acteur sur le podium, des 911 en flammes, la fin de la suprématie d’Audi, il n’y avais vraiment rien à dire qui n’ait déjà été abordé. C’est mal connaître notre constructeur préféré, jamais à court d’idées afin de nous surprendre. A ce jeu, Porsche s’est amusé à rassembler plusieurs séries de chiffres afin de donner à sa victoire une tout autre perspective. Comme vous allez le voir, l’exercice est aussi amusant qu’instructif!

M15_1986

• L’auto victorieuse a parcouru 385 tours, soit 5 382,82 kilomètres. Ce n’est que deux tours de moins que le record détenu par Audi depuis 2010.

• La 919 Hybrid victorieuse a roulé à une vitesse moyenne de 224,2km/h.

• La vitesse maximale enregistrée pour une 919 Hybrid lors de la course était de 340,2km/h, le samedi après-midi à 16h40. Mark Webber était au volant.

• Les 919 Hybrid ont généré et consommé 2,22kwH (8 mégajoules) d’énergie électrique par tour. S’il s’agissait d’une centrale électrique, l’énergie produite suffirait à alimenter un foyer pendant trois mois.

• L’écurie Porsche Motorsport était composée de 120 personnes.

• Les LMP1 Porsche ont observé en tout 90 arrêts aux stands, 30 pour chaque auto.

S15_0591

• 26 de ces arrêts aux stands donnèrent lieu à un changement de pneus et de pilotes.

• Le relais le plus long réalisé avec un seul train de pneus par chacune des trois voitures s’éleva à 54 tours. Ces performances furent réalisées respectivement par Mark Webber dans la n°17, Neel Jani dans la n°18, et Nico Hülkenberg dans la n°19.

• En tout, 116 pneus furent utilisés pour les 919 Hybrid pendant la course.

• Une jante et son pneu pèsent 19,9 kilogrammes. Ce qui signifie qu’en 24 heures, les mécaniciens ont soulevé et déplacé 2308,4 kilogrammes.

S15_0524

• L’arrêt aux stands le plus rapide réalisé par l’écurie Porsche, incluant un changement de pilote et de pneus, a été réalisé en 1’13″90.

• De même, l’arrêt aux stands le plus rapide pour un ravitaillement dura 51″30.

• Les trois Porsche passèrent un total de 95 minutes et 36 secondes aux stands. Les trois autos de la deuxième meilleure écurie passèrent quant à elles un total de 130 minutes aux stands.

• La 919 Hybrid victorieuse a consommé 1 896 litres d’essence.

S15_0586

• La boîte de vitesses de la 919 Hybrid victorieuse a encaissé 25 293 changements de rapports.

• Neel Jani est le pilote ayant conduit le plus longtemps. Il est resté au volant pendant dix heures et dix minutes. Au volant de la Porsche victorieuse, Nico Hülkenberg s’est montré le plus assidu en pilotant pendant 8 heures et 52 minutes.

• De tous les pilotes Porsche, Mark Webber est celui ayant perdu le plus de poids au cours des 24 heures. Au début de la course, il pesait 81,2 kilogrammes. Au terme de la course, la balance affichait 78,2 kilogrammes.

• Remplacées lors de chaque ravitaillement, les bouteilles de boissons énergisantes des pilotes avaient une contenance de 0,85 litre.

• On ne déplora que très peu de casse, et peu de pièces furent changées durant la course: la 919 Hybrid n°19 fut la plus gourmande en raison du double remplacement de sa face avant. Quant à la n°19, elle bénéficia du remplacement préventif du cache moteur et de l’aileron à la faveur d’un arrêt aux stands sous safety car.

• Au cours des 24 heures, les trois 919 Hybrid eurent besoin d’un ravitaillement en huile de seulement un litre.

• Les pare-brises des 919 Hybrid étaient équipés de quatre films plastique qu’il était possible de retirer au fil de la course afin de restaurer une meilleure visibilité pour les pilotes.

M15_1930

• Le samedi à 16h00, on releva la température ambiante la plus élevée de la course, à 25C°. La température ambiante la plus faible fut relevée durant la nuit, de 3h00 à 7h00: 16C°.

• La température la plus élevée enregistrée dans l’habitacle d’une 919 Hybrid fut 27C°.

• La nuit a duré précisément 8 heures. Le coucher de soleil s’est produit à 21h59, et le lever de soleil à 5h59.

• En 24 heures, chaque auto a transmis 13,5 gigabytes de données à son équipe.

• Le safety car est intervenu à quatre reprises, interrompant la course pendant un total de 195 minutes.

• Et dernière information chiffrée, peut-être la plus importante: après trois épreuves du championnat du monde d’endurance 2015 (WEC), Porsche est en tête du championnat avec 140 points, talonné par Audi et ses 124 points, tandis que Toyota est à la peine, avec seulement 71 points.

Crédits photos et informations: Porsche AG

Porsche vient de terminer la production de la 918 Spyder!

Temps de lecture estimé: 1’30

Ca y est, c’est fini! La somptueuse page de la 918 Spyder, première sportive hybride du constructeur, se tourne. Après 21 mois de production, quelques ennuis occasionnant deux rappels, beaucoup d’attention et une bonne dose de passion, la dernière 918 Spyder vient de sortir de l’atelier de production. Nous venons d’assister à la fin d’un chapitre qui fera date dans l’histoire de Porsche.

S15_0615

Présentée au salon de Genève 2010, la 918 suscita d’emblée un grand enthousiasme. Cela fut une raison suffisante pour que le directoire du constructeur approuve dès juillet 2010 le lancement d’un programme qui sera rapidement confié à Frank-Stephen Walliser. Supervisant la fine fleur des ingénieurs de Zuffenhausen, il parvint avec l’ensemble de son équipe à développer l’une des autos les plus fabuleuses et les plus performantes de l’histoire. Tâchons de ne pas omettre l’incroyable beauté de l’objet, en dépit d’un rentabilité très incertaine, qui restera probablement secrète.

S15_0616

En dépit de l’inévitable popularité des multiples nuances de gris, on dénombra un grand nombre de 918 Spyder parées de superbes coloris, et de combinaisons de couleurs particulièrement originales. Nous nous souviendrons de l’orange, du vert acide, et le constructeur semble avoir apprécié l’audace de ses clients, en exposant avec fierté ce qui semble être l’un des derniers exemplaires, habillé d’une nuance de rouge évoquant le rouge amarante. On remarquera également les étriers en rouge indien au lieu du vert acide habituel.

S15_0619

N’oubliant pas de souligner que la 918 Spyder est déjà une pierre angulaire de l’histoire du constructeur, Porsche a rassemblé le trio légendaire composé de la 959, de la Carrera GT et de leur dernière descendante dont la technologie est désormais auréolée des lauriers de la compétition, grâce à une édifiante victoire aux 24 heures du Mans 2015. Alors même que le programme de compétition du constructeur est désormais dirigé par un certain Frank-Stephen Walliser. Voici un homme qui, à l’image de ses réalisations, est définitivement entré dans l’histoire du constructeur, aux côtés de monstres sacrés tels que Norbert Singer.

S15_0617

Au regard de l’ensemble de ces éléments, permettez-nous d’apporter une petite correction: la fin de la production de la 918 Spyder ne signe pas la fin d’un chapitre. Il s’agit tout au plus de la fin d’un paragraphe, au commencement de l’un des plus beaux chapitres jamais écrits dans l’histoire Porsche.

Crédits photos: Porsche AG