Au départ du Monte Carlo historique!


Temps de lecture estimé: 1’30

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est fou ce qu’ils sont courageux! Ce vendredi 29 janvier se déroulait à Reims le départ du rallye Monte Carlo historique, et le moins que l’on puisse dire, c’est que les conditions météorologiques s’annonçaient typiquement « Monte-Carlesques ». Entre la neige et la pluie dans l’après-midi, puis un froid polaire en début de soirée, les concurrents ne devaient pas en mener bien large…

A ce moment précis, en contemplant ces vieilles autos, des Porsche, des Alpine, des autos dont je ne connais même pas le fabricant, avec entre autres noms insolites Moretti, ou NSU, on se dit que les participants doivent être un peu fous. Dans leurs baquets indispensables, avec de grosses rampes de phares fixées aux capots, on imagine sans mal que la nuit s’annonce rude. De l’asphalte humide salie par la terre de cette région agricole, au beau milieu de la nuit dans une auto sans chauffage ni assistance, c’est peu de dire que ces hommes et femmes risquent de traverser de rudes épreuves. Et ce n’est pourtant que le début, sur les spéciales parmi les plus simples du rallye.

Tout de même, ce rallye a cela de rafraîchissant qu’il accueille avant tout des autos relativement accessibles. Quelle joie de constater que de simples Porsche 924 munies d’une paire de baquets, d’une rampe de phares et d’un tripmaster ont droit de cité! Loin de l’élitisme du Tour Auto ou du Mans Classic, il est fort appréciable de constater que la passion automobile et les courses historiques sont encore accessibles à des bourses moins fournies. Nous nous plongeons ici dans les racines de la course automobile: pour le plaisir, avec les moyens du bord, comme une bande de copains heureux de faire une bêtise aussi vieille que le monde.

Et pour cela, en dépit du froid mordant, malgré l’angoisse d’affronter la montagne et la neige, loin des paillettes des compétitions historiques les plus en vue, il n’y a bien qu’une seule chose qui anime le passionné de la première heure, qui a eu la chance de goûter au charme d’une 911 de la fin des années 70: l’envie irrépressible de s’aventurer dans cette drôle de rixe, pour le plaisir de foncer dans la nuit noire sans savoir ce que réserve le prochain virage. Ce sera un grand sourire, sans doute…

4 réflexions sur « Au départ du Monte Carlo historique! »

  1. Quelques petites précisions tout de même :
    – A Reims c’était le départ d’un des parcours de concentration qui ne concernait donc qu’une partie des participants (5 villes de départ différentes, dont Glasgow ou Copenhague !) ) et de Reims jusqu’à St André les Alpes il ne s’agit que d’un parcours de liaison non chronométré.
    – Enfin pour ce qui est des budgets et de l’amateurisme, si ce n’est effectivement rien comparé à un Tour Auto en GTO, les exigences d’exigibilité des autos et le coût d’entretien / logistique d’un rallye comme celui-là ont éloigné depuis un moment tout petit amateur capable de dépenser une somme à 5 chiffres pour une petite semaine d’amusement

    1. Merci pour ces précisions Pedro, il faut bien admettre que nous n’avons pas regardé le road book avec attention…

      Et bien sûr, un rallye historique reste onéreux, mais toutes proportions gardées, le Monte Carlo semble bon marché par rapport au Mans Classic ou au Tour Auto 😉

J'ai quelque chose à ajouter:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s