Visite chez Automobilia (partie 1): la course en tête


L’endroit est d’une discrétion absolue. Si vous veniez pour la première fois, il y a fort à parier que vous passeriez devant sans même vous en rendre compte. Vu de l’extérieur, dans une rue assez fréquentée, nul ne pourrait soupçonner que derrière cette lourde porte se cachent quelques unes des autos des plus fameuses de l’histoire. Des Porsche pour la plupart. Et parmi elles, quelques autos de compétition, et non des moindres. Franco Lembo, le maître des lieux, m’a accordé le privilège exceptionnel de lui rendre une visite de courtoisie. Résumé en images…

911 2.8 RSR

Commençons par celle qui est probablement la plus belle. Cette 911 2.8 RSR de 1973 est une véritable RSR, dont le nombre exact d’exemplaires reste à ce jour inconnu. Tout au plus sait-on qu’il oscille entre 48 et 52 exemplaires. Celle-ci fut accidentée dans les premiers jours de sa brève carrière. Importée des Etats-Unis en 2002, elle fait depuis le bonheur de Franco Lembo qui n’a pas hésité à l’engager sur de multiples événements historiques.

20141004_115026
Noire à bandes rouges, une combinaison superbe!

20141004_115046

20141004_115059
Le tour auto dans de si petits baquets? Cela doit être long, très long!

Prototype EBS Porsche

Insolite et méconnu, ce prototype a bel et bien été développé en 1972 à Weissach par les ingénieurs de Porsche. Équipé d’un châssis tubulaire maison, la pièce maîtresse de ce prototype est son moteur: il s’agit d’un flat 6 emprunté à une 2.8 RSR du Max Moritz racing team, que l’auto reçut en 1973 et qu’elle possède encore aujourd’hui! Destiné à courir en European Can-Am series, l’auto fut engagée par le Max Moritz racing team, et courut en 1976 sur quelques uns des plus grands circuits d’Allemagne, notamment Hockenheim ou le Nürburgring avec à son volant Hubert Schmidt. Mais la majeure partie de sa carrière se déroula en courses de côtes, toujours avec Hubert Schmidt. Elle fut finalement vendue aux Etats-Unis en 1980, où débuta une nouvelle carrière en course historiques. Il s’agit probablement d’un exemplaire unique au monde, possédant malgré tout une histoire et un palmarès fascinants.

20141004_114739
De loin la pièce la plus insolite du show-room!

20141004_114948

20141004_114939
Et le blason Porsche au milieu du volant.

993 GT2 « Klasen »

Cette GT2 possède également un solide palmarès, avec notamment un titre de championne de France GT2 en 1998 avec Jean Pierre Jabouille à son volant. Fait notable, sa peinture est l’oeuvre du peintre Peter Klasen, et il s’agit en vérité de la seconde 993 GT2 réalisée par le peintre. La première auto utilisée par l’écurie ayant été accidentée, une seconde auto fut préparée dans l’urgence afin de terminer la saison. Laissons le mot de la fin à Franco Lembo: « Oui, je l’ai eue aux enchères, mais je ne l’ai pas payée très cher pour autant. Tout le monde aurait pu l’acheter, mais visiblement personne n’était très intéressé, ni ne savait ce que pouvait valoir cette GT2. J’ai enchéri et j’ai pu l’acheter pour un prix très raisonnable. » Je ne révélerai pas le montant exact, mais je ne peux que confirmer ses propos!

20141004_114747

Porsche 962

Eh bien, je suis resté sans voix! Ce n’est pas tous les jours que l’on tombe nez-à-nez avec un invincible prototype Porsche ayant couru en groupe C.   A tel point que j’ai totalement oublié de lui demander un historique de la bête. Néanmoins, son témoignage est intéressant: « Il ne faut pas croire qu’il s’agisse d’un proto facile à trouver sous prétexte que l’on trouve beaucoup de 956-962 sur internet. Il faut faire la différence entre les châssis Kremer, Thomson et consorts, et les vrais châssis Porsche. Cette 962 est un vrai châssis Porsche. C’est le genre d’auto qui s’adresse à un collectionneur avisé. Et qui saura la piloter, cela va sans dire. »

20141004_114759

20141004_115131

911 ST

Forte d’un palmarès très riche, comprenant entre autres un double titre de championne de France avec Claude Ballot-Léna en 1971 et 1972, il s’agit de l’une des 21 rarissimes 911 ST. Celle-ci suit un long processus de restauration qui dure depuis plus de 2 ans maintenant. Un véritable bijou, qui ne méritait rien de moins que le meilleur.

20141004_110829

20141004_115811
Le capot d’origine dans un coin.

 Et c’est tout ! Oh non, certainement pas. Il me reste beaucoup à vous montrer, alors si vous n’êtes pas rassasié, je vous donne rendez-vous dans quelques jours pour la suite de la visite!

Le site d’Automobilia

6 réflexions sur « Visite chez Automobilia (partie 1): la course en tête »

  1. Monsieur Franco Lembo, oui, j’ai un souvenir énorme de ce Monsieur de la Porsche et si je ne me trompe pas de tout objet exceptionnel se rapprochant d’une œuvre d’art. Il m’a tout simplement aidé à revendre mon 3.2l ( de 1985 ) et m’a orienté vers une 964 carrera 2 noire, le rêve de ma vie. Le jour où j’ai pris possession de ma voiture, j’étais le plus heureux des hommes ( le bruit du 3.6l en sortant de son garage résonne encore à mes oreilles !! ). Elle se trouvait au milieu de la plus belle collection de porsche que j’avais vu de toute ma vie.
    Enfin, je terminerai en évoquant ce personnage hors du commun, qui m’a accueilli avec la plus grande gentillesse et qui a su m’orienter vers cette voiture. C’était en début 1999, je crois. Après15 ans de séparation Porsche, je viens de renouer avec une 996 4S, superbe, avec laquelle je prends beaucoup de plaisir.
    Non, je n’oublierai jamais ce moment privilégié avec Mr Franco Lembo que je salue et remercie encore.

J'ai quelque chose à ajouter:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s