Schuppan 962CR: le comble de l’insolence


Temps de lecture estimé: 3’45

Lorsque l’on évoque des raretés Porsche, il n’est pas rare que nous viennent à l’esprit les vingt plus une 911 SC/RS, les soixante-seize 964 Turbo slantnose, ou même les treize 991 Club Coupé. Rareté, vraiment? Il est vrai qu’elles sont fort peu nombreuses, mais si nous parlions d’une vraie rareté, de la race de celles que nous ne croiserons jamais? Rencontre avec l’une des cinq Schuppan 962CR…

279_108051

Ce n’est en effet pas une Porsche, mais une Schuppan. Né en 1943, l’australien Vern Schuppan fit carrière en tant que pilote automobile, et remporta les 24 heures du Mans 1983 au volant d’une Porsche 956. Une expérience qui semble avoir marqué le grand homme, puisqu’il créa sa propre écurie, avec laquelle il engagea des 962 jusqu’en 1989, c’est à dire jusqu’à ce que Porsche ne cesse de produire de nouveaux châssis.

Mais Schuppan n’avait manifestement pas envie de s’arrêter en si bon chemin. L’époque s’y prêtait à merveille: la Porsche 959 et la Ferrari F40 venaient de poser de nouveaux jalons dans l’histoire de l’automobile extrême, et la McLaren F1 sur le point de faire son apparition promettait de faire plue fort encore, en menant une lutte acharnée avec la Bugatti EB110. Schuppan restait convaincu de la grande qualité du châssis de la 962, tout en étant certain qu’une conception nouvelle en fibre de carbone lui apporterait un avantage décisif.

279_282762

Soutenu par des capitaux japonais, ceux-là même qui finançaient son écurie de compétition, Schuppan se mit en tête de produire une petite série d’autos inspirées de la 962. Le châssis de base de la 962 fut redessiné en partenariat avec Porsche, et l’assemblage du châssis final en carbone fut confié à l’entreprise britannique Advanced Composite Technology. Une petite série de 5 premiers châssis sortit des ateliers. L’auto pouvait ensuite recevoir son moteur, un flat 6 bi-turbo de 3,3 litres de cylindrée développant rien moins que 600ch, pour un poids avoisinant les 830kg, grâce au châssis et à des panneaux de carrosserie en carbone… Le tout était combiné à une transmission manuelle à 5 vitesse. Ah, j’oubliais le plus important: le moteur et la boîte sont fournis par Porsche Motorsport. Il s’agit en fait de vrais composants es 962, similaires à celles ayant couru aux Etats-Unis. L’idée d’une 962 au châssis optimisé pourrait laisser rêveur les compétiteurs aguerris, mais la Schuppan était bel et bien conçue pour un usage routier!

279_008324

Cela exigea un net remaniement de la carrosserie, qui se caractérise pas l’utilisation de phares de 959, ainsi qu’un bandeau arrière de 911. La forme générale reste fidèle à celle d’une 962, mais l’aileron démesuré, à l’image des énormes entrées d’air latérales témoignent de la quantité de changements auxquels il fallut procéder afin de rendre cette machine de guerre utilisable au quotidien. Le plus amusant étant certainement la présence de clignotants, ou des rétroviseurs au positionnement pour le moins insolite!

279_272423

L’habitacle bénéficia également d’un lot certain d’aménagements. Bien que l’habitabilité soit loin d’être au programme, les garnitures en cuir des sièges témoignent d’une relative recherche de confort, tout comme la présence d’un écran de navigation ou de ce qui semble être un chauffage. Notons également les coutures sur la plage arrière reproduisant le sigle 962, superbe! Les vitres sont à commande électrique, tandis que les occupants sont solidement maintenus par des harnais Williams. Incroyable mais vrai, la Schuppan est une véritable deux places, mais vous seriez bien brave s’il vous prenait l’idée d’entamer un périple de plusieurs centaines de kilomètres dans une telle auto. Comble du raffinement, le volant est démontable afin de faciliter l’accès à bord.

279_327943

279_030050

Malheureusement, l’expérience tourna court. L’explosion de la bulle sur les voitures de collection, combinée à un tarif faramineux, ne permirent pas à la petite entreprise d’écouler les 25 premiers exemplaires. Par ailleurs, ART Corporation, principal investisseur de Schuppan, se retira brusquement du projet en raison de la crise économique. Schuppan n’eut pas d’autre choix que de mettre la clé sous la porte. Il se murmure que 5 exemplaires seulement auraient été commercialisés, dont cet exceptionnel exemplaire jaune. Cette Schuppan 962CR serait la seule en existence à arborer une couleur vive, les autres étant grises ou noires. La sellerie en cuir beige ne sera peut-être pas du meilleur goût, mais il s’agit à ce jour de la seule opportunité d’acquérir une Schuppan. En effet, cette auto aussi exceptionnelle qu’inqualifiable est à vendre dans sa contrée d’origine, le Japon. A quel prix? Un prix à l’image de l’auto, totalement fou!

279_645065

L’auto est en vente chez Bingo Sports

2 réflexions sur « Schuppan 962CR: le comble de l’insolence »

J'ai quelque chose à ajouter:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s