Quoi de neuf? Semaine du 12 au 18 juillet 2014


Les anglais fêtent la Turbo

Les anglais ont bien de la chance… Après nous avoir battus à Azincourt et avoir brûlé Jeanne d’Arc, voici que Porsche Exclusive, le département de personnalisation haut de gamme du constructeur, s’est laissé convaincre par la filiale britannique de Porsche de préparer une 991 Turbo S célébrant dignement l’événement.

Porsche-911-Turbo-S-GB-Edition-1[6]

Mécaniquement, il s’agit d’une Turbo S sans modification, employant toujours le flat 6 bi-turbo développant 560ch. Il faut donc s’intéresser à la dotation de cette Turbo afin de réaliser qu’elle est un peu spéciale. La majeure partie de la personnalisation concerne l’extérieur de l’auto: elle adopte les jantes « Sport Classic » de 20 pouces empruntées à la 991 Edition 50 ans, ici peintes en noir brillant. De même pour les rétroviseurs Sport Design empruntés à la GT3 qui se parent également de noir brillant. On notera également l’aileron arrière en fibre de carbone, mais aussi les poignées de portes peintes en noir. Enfin, vous n’aurez pas manqué de remarquer les bandes latérales au nom du constructeur, directement inspirées des premières 911 de compétition de Porsche. Notons qu’elle sera disponible en seulement trois coloris: blanc, rouge et gris. Un peu limité pour une édition limitée, non? Ah ben c’est peut-être pour ça qu’ils les appellent ainsi, chez Porsche! Non? Bon…

Porsche-911-Turbo-S-GB-Edition-4[6]

L’intérieur bénéficie également d’une légère personnalisation: Union Jack, le fameux drapeau du Royaume-Uni, est gravé en relief sur le cuir de la console centrale, tandis que les ceintures de sécurité adoptent le rouge afin d’apporter une note de couleur à l’intérieur en cuir noir. Les surpiqûres du cuir sont d’ailleurs également de couleur rouge, et les tapis de sol reçoivent un contour habillé de cuir noir. Enfin, une petite plaque commémorative sur la baguette en carbone du tableau de bord vient rappeler que cette Turbo est une édition limitée.

Porsche-911-Turbo-S-GB-Edition-5[6]

Cette série limitée sera produite à 40 exemplaires tous à destination du Royaume-Uni, et tous les clients se verront offrir un livre personnalisé détaillant le processus de production de leur Turbo, une housse protectrice personnalisée, ainsi qu’une housse de clé de contact en cuir surpiqué de rouge. Cette 911 Turbo S « Edition 40 ans » sera vendue pour la bagatelle de 150 237 livres Sterling (182 507€).

Une berline d’entrée de gamme? Pas pour tout de suite!

Et c’est tant mieux… La volonté du PDG Matthias Müller de créer chez Porsche une gamme permanente de sept modèles différents risque de prendre un peu de retard. Désormais, c’est Volkswagen qui commande, et chez Volkswagen, on a mieux à faire avec les profits générés par Porsche, notamment racheter les parts minoritaires dans le constructeur de poids lourds Scania. Par conséquent, les investissements chez Porsche seront réduits dans les années à venir, et certains projets non prioritaires se voient désormais repoussés.

C’est donc le cas avec le projet de berline d’entrée de gamme destinée à rivaliser avec les BMW série 5 et autres Mercedes classe E, qui semble bien loin d’être prioritaire. La petite berline surnommée Pajun (pour Panamera Junior) devait initialement voir le jour avant 2018, mais son arrivée ne devrait finalement pas se produire avant 2019. Prenez votre temps les gars, rien ne presse, vraiment…

Porsche Touareg et Volkswagen Cayenne

Le groupe Volkswagen continue de faire tourner à plein régime la machine à générer des synergies. Dans le cas présent, Volkswagen a consenti un investissement de 25 millions d’€ afin de préparer la mise en production de quelque 20 000 Cayenne dans l’usine Volkswagen d’Osnabrück d’ici l’été 2015.

A ceux qui iraient crier au scandale, rappelons que des Boxster et Cayman étaient déjà produits dans cette même usine, bien qu’il soit prévu que leur production soit à nouveau transférée chez Porsche d’ici 2016. Au risque de paraître anachronique, la fabrication des 914-4 fut en son temps confiée au groupe Volkswagen. De même, et cela est nettement plus récent dans l’histoire, il fut un temps où la production d’une partie des Boxster était sous-traitée en Finlande. Gardons-nous bien, donc, de crier au scandale. Cela ne devrait guère entacher la qualité des modèles Cayenne.

Dans un communiqué, Volkswagen souligne que « L’optimisation des capacités de production existantes et l’accord pour la production du Cayenne à Osnabrück révèle la grande flexibilité dont peut faire preuve l’outil de production du groupe, et dans le même temps, souilgne l’excellente coopération entre Porsche et Volkswagen ». Tout cela pour dire que nous n’apprenons pas grand chose…

Sources:

Pajun: Carscoops

Cayenne: Worldcarfans

Turbo: Carscoops

J'ai quelque chose à ajouter:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s