Porsche de la semaine: 911 GT1


Détrompez-vous, les autos les plus rares de la planète ne sont pas toujours les plus difficiles à dénicher sur internet. Au contraire! Certaines sont si incroyables qu’elles déchaînent les passions dans le monde entier. Cette 911 GT1 en est un parfait exemple. Voilà près d’une semaine qu’elle fait l’objet de toutes les attentions venant de la plupart des sites internet consacrés à l’automobile. Et comme vous le constaterez, cela n’a rien de surprenant.

GT1_side

Petit rappel des faits: en 1996, le règlement de la FIA impose aux constructeurs souhaitant être engagés dans la catégorie LMP1 en compétition d’utiliser comme base une auto dûment homologuée pour la route. Cette démarche donnera notamment naissance à la McLaren F1 GTR chez la concurrence. Mais chez Porsche, passé maître dans le contournement des réglementations, la démarche inverse est lancée. Le prototype de course est développé, sur lequel quelques artifices issus de la 993 sont ajoutés. Ce prototype est ensuite homologué sur la route, et vendu à un nombre très limité d’exemplaires. Soucieux d’assurer l’homologation pour l’année 1997, Porsche emploie la même démarche, mais en greffant sur la GT1 de l’année précédente les blocs optiques avant et arrière de la 996. Ainsi naquit l’auto que vous avez sous les yeux, dont l’ensemble des éléments mécaniques sont en réalité issus de la 993 GT1. Dans les faits, la GT1 est équipée d’un flat 6 bi-turbo de 3.2 litres développant 544ch, soit 90% de la puissance du moteur de compétition. Cet engin de guerre est capable de décoller de 0 à 100 km/h en 3.7 secondes, et de 310 km/h en pointe. Voici de quoi calmer les esprits.

GT1_engine
Un aspect brut de fonderie que vous ne retrouverez sur aucune autre Porsche de route.

Des accélérations aussi fulgurantes en 1997 ne sont pas uniquement le fait d’un moteur surpuissant, mais également d’une construction particulièrement légère. Les sections avant et arrière de la carrosserie sont en fibre de carbone, tandis que l’intérieur est particulièrement dépouillé. A ce titre, les portières ne manquent pas d’impressionner: entièrement en fibre de carbone, les panneaux de portes ne sont habillés que d’une simple feuille de carbone. Voilà qui, couplé aux sièges baquets ainsi qu’à l’encombrant l’arceau de sécurité, annonce la couleur: l’auto ne pèse que 1150kg. Même l’arbre de transmission ne prend pas la peine de se dissimuler sous un traditionnel tunnel de transmission. La GT1 ne vous permet nullement de conduire le coude à la portière (ou, en l’occurrence, sur l’accoudoir), tout en elle respire la conduite sous la forme la plus pure. Une auto exigeante qui, aux dires des journalistes, n’en reste pas moins docile et presque facile à conduire. Reine de la route dans les longs virages et les portions d’autoroutes, elle rechigne tout de même à s’engager avec vivacité dans des enchaînements de virages serrés. Difficile de renier des racines ancrées dans la course d’endurance…

GT1_interior

Venons-en à notre belle du jour. Sachez tout d’abord qu’il n’y eût en tout et pour tout que 22 exemplaires de 911 GT1 construits, ce qui ne manque par d’en faire l’une des Porsche les plus rares de l’histoire. Mais cela serait encore trop simple! Le châssis 6010 ici présent serait le seul exemplaire jaune existant, tous les autres ayant été peints en gris ou blanc. Cela reste à prouver, mais quelques rapides recherches sur internet laissent supposer l’existence d’un exemplaire rouge indien. L’intérieur en cuir vert ne sera pas au goût de tout le monde, loin s’en faut, mais il a toutefois le mérite d’être on ne peut plus original. Et lorsque l’on atteint de telles sommes pour une auto, rien ne vous empêchera de dépenser quelques milliers d’Euros supplémentaires pour faire refaire l’intérieur à l’usine.

GT1_front

Toujours pas convaincu? Soulignons dans ce cas son historique des plus limpides. Livrée neuve en France, cette GT1 est restée chez son premier propriétaire jusqu’à ce jour, ce dernier n’ayant parcouru que 5500 kilomètres. Un chiffre qui peut sembler ridicule, voire révoltant, mais il serait bon de se souvenir qu’une auto aussi rare, aussi pointue, et, admettons-le, aussi peu discrète ne se sort pas très facilement. Cela n’aura pas empêché son propriétaire d’assurer un entretien méticuleux. Vraiment, je ne comprends pas ce qui vous retient.

GT1_back
L’esthétique n’était pas sa priorité. Paradoxalement, sa brutalité visuelle ne manque pas de faire de son esthétique un véritable atout.

J’ai passé la semaine à chercher la moindre trace de cette GT1, afin de la voir sous toutes les coutures, par tous les temps. Ce jaune qui au premier abord me semblait si fade se révèle au fur et à mesure qu’il s’expose plus ou moins à la lumière, virant du jaune le plus pâle au jaune vif. Unique. Il me vient bien deux regrets, à force de réflexion. Le premier, de n’avoir pas vénéré la GT1 plus tôt dans ma petite vie de porschiste. Le second, de ne pas avoir les moyens de franchir le pas au-delà du déraisonnable. Tant pis. Mais sait-on jamais, un jour peut-être… Et je saurai amplement me satisfaire d’une blanche.

 Ce véhicule est à vendre chez Trofeo Cars: http://www.trofeocars.com/car-profiles/018-porsche-911-GT1/index.php

Une réflexion sur « Porsche de la semaine: 911 GT1 »

J'ai quelque chose à ajouter:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s