Porsche de la semaine: 356A « Pur Sang » par Beutler


Ce ne sera pas le première fois que la Porsche de la semaine jette son dévolu une rareté de la marque. Mais pour cette 356 « Pur Sang », il y a fort à parier que le terme de rareté soit inapproprié. Nous entrons ici dans la catégorie des autos uniques, si rares qu’elles ne sont connues que par une poignée d’experts ou de passionnés. Et vous verrez que sa conception, son histoire, peuvent raisonnablement la hisser au statut d’oeuvre d’art.

Updated-pictures-Feb-Inventory-035

La Pur Sang vit le jour sur demande d’un aristocrate allemand, le Duc de Würtemberg. En 1959, il fait part à l’usine de son projet de se faire construire une auto sur mesure, sur base d’une Porsche 356. Le constructeur donne son accord, et fournit un châssis vierge immédiatement transféré dans les ateliers des frères Beutler, en Suisse, ce qui est une initiative sans précédent dans l’histoire du jeune constructeur. Les deux frères se mirent au travail, dessinant les plans de la nouvelle auto avant de former la carrosserie à la main, à partir de feuilles d’aluminium Aluman, un matériau de technologie suisse qui durcissait seulement sous le travail du marteau.

Updated-pictures-Feb-Inventory-051

Le cahier des charges du Duc de Würtemberg stipulait que l’auto possède quatre vraies places, et permette au Duc de s’installer à bord confortablement malgré sa grande taille. Cela oblige les frères Beutler à quelques aménagements. Ils durent faire appel à Erwin Komenda, l’homme qui dessina la 356, afin qu’il supervise l’extension de l’empattement. Ils furent également contraints de redessiner la capote jusqu’à ce que le Duc puisse s’installer sans mal. La mécanique ne fit l’objet d’aucune modification, s’agissant d’un flat 4 de 1.6 litre de cylindrée développant 60ch. Après 8 semaines de travail, la carrosserie définitive fut peinte en Bleu Acier métallisé, tandis que l’intérieur fut habillé de cuir beige. Notons que cette réalisation datant de 1959 serait le seul cabriolet parmi les 7 Porsche 356 recarossées par Beutler.

Updated-pictures-Feb-Inventory-069

Après avoir changé de mains au fil des ans, la Pur Sang fit l’objet d’une restauration complète en 1996, date à laquelle elle reçut son actuel intérieur en cuir rouge. L’intérieur est d’ailleurs resté relativement fidèle à celui d’une 356 conventionnelle, à l’exception d’une banquette arrière nettement plus spacieuse. Vue de l’extérieur, la Pur Sang ressemble bien peu à une 356. Il sera toujours possible de déceler quelques particularités Porsche, telles les jantes ou les deux grilles surplombant le capot arrière, le rétroviseur et la ligne chromée longeant les flancs. Ainsi que l’incontournable blason trônant sur le capot avant. Pour le reste, bien malin qui reconnaîtrait une Porsche au premier coup d’oeil.

Updated-pictures-Feb-Inventory-047

La Pur Sang est-elle belle? Elle gagnerait certainement à laisser au garage les phares encombrant la calandre et le porte-bagages sur le capot arrière. Quoi qu’il en soit, il est bien difficile de plébisciter la Pur Sang, guère à son avantage face aux rondeurs intemporelles d’une 356 Speedster. Peut-être l’intérêt de la Pur Sang ne réside-t-il pas dans sa beauté. Elle fait partie des dernières incarnations d’une conception de l’automobile oubliée pendant des décennies: une époque où les carrossiers  étaient considérés comme les maîtres de la haute-couture automobile, avec en porte-étendards Chapron, Touring, Figoni & Falaschi, Vignale… Il n’y avait rien de plus exceptionnel que de laisser ces artistes exprimer leur conception de l’automobile en tant qu’oeuvre d’art.

Beutler-Cabriolet-093

La 356 Pur Sang n’aura jamais l’élégance des Delahaye 135MS, mais elle constitue une portion très importante du patrimoine de Porsche, à une époque où les autos étaient encore fabriquées à la main. La Pur Sang est un instrument de plaisir fait sur mesure pour un descendant du Saint Empire Romain Germanique. En embarquant dans la Pur Sang, vous repartirez sur les traces d’un petit constructeur automobile né dans une grange des Alpes autrichiennes, avec en écho le règne séculaire des Habsbourg…

La Pur Sang est actuellement à vendre chez Road Scholars:

http://www.road-scholars.com/1959-porsche-beutler-cabriolet-1-1/

J'ai quelque chose à ajouter:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s