Les 996 collectors (partie 4): qui voudrait d’une Turbo S?


Nous en terminons presque ! A croire que toutes les 996 méritent de trouver leur place dans les plus belles collections, voici déjà le quatrième modèle digne d’être collectionné. Après les furieuses GT3 RS et GT2, ainsi que la Carrera 4S, reine de beauté, il en existe une autre qui saurait trouver grâce aux yeux des collectionneurs. La Turbo S. Vraiment ? Mais qui voudrait qu’une Turbo S esthétiquement identique, ou presque à la Turbo, d’une auto légèrement moins performante qu’une 993 Turbo, plus confortable, dont plus de la moitié des exemplaires sont équipés de la boîte Tiptronic ? Voici la question à laquelle je vais m’efforcer de répondre.

c518826092012222513_3
Jaune pâle, capote bleue: une combinaison très rare, qui ne plaira pas à tous.

Avant de nous encombrer de préjugés trop lourds à porter, reprenons les choses depuis leur commencement. Fin 2004, alors que la 997 est à l’aube de sa carrière commerciale, Porsche présente ce qui doit être le chant du cygne de la 996 : une Turbo survitaminée, suréquipée, portant le doux nom de Turbo S. Il faut l’admettre, après les incroyables 930 Turbo S Slantnose, les diaboliques 964 Turbo S Leichtbau, et même les charismatiques 993 Turbo S, la 996 Turbo S semble nous renvoyer en pleine époque victorienne : coincée et ennuyeuse… La nouvelle Turbo S joue en effet la carte de la discrétion, ayant pour seul signe distinctif extérieur des jantes désormais peintes en argent GT métallisé. Youpi tralala !

porsche-996-turbo-s-cabriolet-c744114102013195836_1
On remarque sur ce cabriolet la présence de jantes Sport Techno, également disponibles en option

En revanche, Porsche ne s’est pas montré mesquin en ce qui concerne la dotation de la belle. Elle était équipée de série du kit moteur X50, portant la puissance du flat 6 de 420 à 450ch, des freins PCCB en alliage de carbone et céramique, tandis que deux couleurs métallisées étaient proposées gratuitement : l’argent GT métallisé, et le vert olive, théoriquement disponibles sur commande spéciale, moyennant un supplément de prix conséquent (celui-ci dépassait les 3 000€). Quant à l’intérieur, est-il réellement possible d’apporter un surplus d’équipements dans une auto déjà richement dotée ? Rien n’est impossible, aussi était-il proposé d’équiper votre Turbo S de série d’un intérieur intégralement recouvert de cuir fauve naturel, en plus du module PCM avec téléphone et GPS, d’un système audio conçu par BOSE, sans compter quelques touches d’aluminium sur le frein à mains ou le levier de vitesses, des fonds de compteur gris, le régulateur de vitesse (aussi surprenant que cela puisse paraître, il s’agit d’une option), et un changeur 6 CD. Le coupé était facturé 147 292€, tandis que le cabriolet voyait son prix s’envoler à 157 577€. Toutes proportions gardées, cela restait une bonne affaire en comparaison de la Turbo, car l’augmentation de prix était largement compensée par la débauche d’équipements supplémentaires, ce qui permettait de réaliser de substantielles économies.

c214748364823052009181808_1
Le blanc n’était pas encore à la mode. Et pourtant…

Cette auto un peu coincée et richement équipée pourrait-elle donc un jour intéresser les collectionneurs ? On ne peut guère se permettre d’en douter. La légende de la Turbo reste vivace, et la 996 Turbo S a cette chance qui est de porter un patronyme évoquant les plus belles pages de l’histoire de la Turbo. Mais ce n’est pas tout. La 996 peut se vanter d’être la dernière de la lignée à voir sa Turbo S produite en quantité très limitée. Bien qu’elle ne soit pas une série limitée numérotée possédant ses propres numéros de châssis, il n’en reste pas moins que seulement 900 exemplaires sortirent des ateliers de Stuttgart, dont 300 cabriolets. Et pour ces derniers cabriolets, l’avenir s’annonce radieux ! Pourquoi ? Mais la raison est fort simple : la Turbo n’avait pas eu droit au cabriolet depuis 1989, ce qui signifie que la 996 est la toute première Turbo S à exister en version découvrable. Et répétons-le, avec seulement 300 cabriolets en circulation, la demande risque d’être nettement plus élevée que l’offre.

e214748364814082006164526_1
Certains chez Exclusive s’en sont donné à coeur joie

Le collector Turbo S absolu, serait donc un Cabriolet vert olive, avec un intérieur en cuir fauve naturel proposé lui aussi gratuitement. Et malheureusement (ou heureusement, pour leurs heureux propriétaires), ces modèles sont particulièrement rares, sinon introuvables. La majeure partie des 996 ont en effet été peintes en gris métallisé, et la Turbo S n’échappe pas à la règle. Une fois encore, il faudra donc vous armer de patience afin de dénicher une perle rare, parée d’une couleur originale, mais comme en témoignent les photos, il n’est pas impossible d’en trouver.

996turboscabrio-ouverture
Vert olive, intérieur fauve. On remarque mieux ici la couleur argent GT des jantes (photo officielle Porsche).

Quant à la cote, elle ne fait que nous inciter à en profiter dès maintenant ! Un coupé en parfait se négocie 65 500€, comptez 68 000€ pour un cabriolet. C’est certes près de 15 000€ de plus que Turbo classique, mais à long terme, le jeu en vaut largement la chandelle. La 996 n’a pas fini de nous surprendre…

Retrouvez l’ensemble des visuels de cet article en cliquant sur les liens suivants:

http://www.autogespot.com/porsche/996-turbo-s/spots?spottype=photo

http://www.autogespot.com/porsche/996-turbo-s-cabriolet/spots?spottype=photo

J'ai quelque chose à ajouter:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s