Récit: la vie en GT3 (partie 1)


Depuis près d’une dizaine d’années que je vis avec la passion des Porsche chevillée au corps, il est une lignée qui n’a jamais cessé de me faire rêver : la lignée des RS, ainsi que leurs dignes héritières, les GT3. Rien de très original certes, mais pourrait-on me blâmer ? Je ne crois pas, tant elles suscitent la fascination partout où elles passent, comme si elles étaient les dernières dépositaires d’un état d’esprit déraisonné, délirant et révolté.

Photo1606

La Turbo ne m’a jamais particulièrement fascinée. Il y a certes la légende du fameux « coup de pied au cul », liée à la brutalité de la réponse du moteur turbo. Mais plutôt qu’un simple coup de pied, j’ai toujours été convaincu que je préférerais me faire passer à tabac par une auto indisciplinée, prête à vous casser les reins à la moindre ruade. Rien ne pourrait égaler la vénération que je voue à la 993 RS, mais malheureusement, aucune banque n’aurait accepté de m’accorder un crédit sur les 75 prochaines années. Qu’à cela ne tienne, je pourrais bien essayer de convaincre mon père de passer à la GT3. Avec un peu de patience, qui sait ? Revenons quatre années en arrière.

Photo1604

Il fallait avant tout trouver un modèle intéressant : une rouge, une jaune, une bleue… Non pas que cela soit impossible, mais il y a tant de grises… Et malheureusement, un obstacle de taille, infranchissable, semblait vouer ma quête à l’échec : il ne voulait pas ! « Une GT3 ? Non, trop puissante, trop difficile à conduire, ça ne me tente pas ». Allons bon, ce n’est pas pour demain !

C’était bien ma veine, car depuis quelques temps déjà, A.R. Sport, spécialiste indépendant de La Rochelle, gardait dans son coffre à jouets LA perle rare : Une 996 GT3 phase 2 de couleur bleu Lapis Lazuli, jantes peintes, aileron de RS. Les baquets (indispensables dans mon cahier des charges que je n’avais bien sûr pas l’intention de dévoiler) étaient tendus de cuir beige, et le département Exclusive s’était chargé de plaquer du carbone partout où cela semblait possible. Il ne pouvait qu’adorer ! Je tentai donc ma chance, mais rien n’y faisait : « trop puissante, trop délicate à conduire »…

Photo1608

Mais c’est parfois lorsque tout semble s’écrouler sous vos pieds qu’un petit coup de pouce de la chance vient s’immiscer dans la petite mécanique que vous mettez en place. A la surprise générale des deux intéressés, mes parents remportèrent l’épreuve de régularité du rallye des clubs ! (Tiens, depuis quand ils arrivent à s’entendre en étant dans la même voiture ?? A mon avis, c’est ma mère qui conduisait, mon père suivait la carte sans piper mot et Patrick Bruel a dû être banni du poste de radio…). En guise de récompense, un stage de pilotage à la Porsche Sport Driving School qui donnera à mon géniteur la sérieuse envie d’en découdre sur la piste.

Photo1610

Comme le dit l’adage (adapté pour les besoins de l’histoire), jamais un sans deux ! C’est sur le circuit de Lurcy-Lévis que se jouera l’acte décisif, bien chanceux, une fois de plus. Elle était là ! LA 996 GT3 ! Bleue, parfaite, ne demandant qu’à rouler… Raymond Pinchemail d’A.R. Sport, décidément, avait su préparer son entrée : s’il pouvait vendre une GT3, ce serait bien sur un circuit. Il n’eut fallu que le temps de la faire chauffer pour décider mon père à l’essayer. Et quel essai ! Rares sont les vendeurs qui vous laissent « envoyer du pâté » pendant cinq tours de circuit afin que vous puissiez voir par vous-même à quel point une GT3 est taillée pour la performance.

Photo1605

Cette fois-ci, l’affaire semblait bien engagée. Et en effet, avec quelques semaines de plus, une 993 en moins, et un harnais plus tard, l’affaire était conclue ! La seule raison pour laquelle je n’ai pas dansé la macarena avec du jambon entre les doigts de pieds est que je me trouvais au beau milieu de la place du Capitole. Mais le meilleur reste à venir. Cette GT3, il va bien falloir la conduire…

A suivre…

3 réflexions sur « Récit: la vie en GT3 (partie 1) »

  1. histoire vraie , toute ressemblance avec les personnages existants n’est pas fortuite , je confirme la réalité des faits . J’attends maintenant la suite avec une impatience non cachée
    ……

    Pour info , il était question de changer cette voiture pour une GT3 RS ,mais nous avons
    ( Thomas et moi ) , opté pour une autre solution………. car en matière de PORSCHE , nous en parlons beaucoup , et décidons ensemble .

  2. Petit rectificatif, oui, c’est moi qui conduisait car je déteste lire les cartes, on dit quoi..merci maman…
    Et comme toi, j’ai des défauts qui n’en sont pas, j’écoute Patriiiiiick, mais très rarement avec ton père , il doit être jaloux..et puis toi tu regardes bien Pok……. Bon je le dis pas, mais l’histoire est vraie et fort bien narrée.

J'ai quelque chose à ajouter:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s