Les 996 Collectors (1ère partie): la GT3 RS


Pauvre 996. La mal aimée. Celle avec des phares en oeufs au plat. Celle par qui tous les sacrilèges sont arrivés: carrosserie dénuée de rondeurs, refroidissement par eau, intérieur moderne… Malheureusement, ces critiques bien que fondées, semblent occulter une vérité que la presse spécialisée s’acharne à rétablir coûte que coûte: la 996 est une 911 digne d’intérêt qui, tôt ou tard, retrouvera grâce aux yeux des porschistes. A l’heure où nous parlons, la cote des 996 atteint des records… A la baisse. Le temps où elle remontera n’est peut-être pas si éloigné que cela, aussi ai-je décidé de me pencher sur les incontournables de cette génération. Celles que tout le monde s’arrachera. Celles que tout le monde aime. C’est donc le début d’une petite série, qui contribuera peut-être à rétablir quelque peu l’image de la 996. Voici donc, en guise d’apéritif, celle qui est probablement la plus désirable des 996: la GT3 RS!

800px-Porsche_996_GT3_RS

Pour les plus distraits d’entre vous, rappelons que la GT3 fit son apparition en 1999 au sein de la gamme 996, qui connut dès l’année 2002 une cure de vitamines. L’esthétique se voyait légèrement remaniée, tandis que l’ensemble des éléments mécaniques faisaient l’objet d’une remise à niveau visant à les rendre plus performants. Venons-en au fait. En 2003, Porsche lance sur les routes sa dernière monture, portant le doux nom de 996 GT3 RS. Au programme, 50 kg d’allègement supplémentaires par rapport à la GT3 de base, grâce à la profusion d’éléments en fibre de carbone, des trains encore plus affûtés, des peintures de guerre et un nom particulièrement évocateurs, tandis que le moteur restait identique à celui de la GT3, un flat 6 de 3,6 litres de cylindrée développant 381ch. Une rumeur (ou serait-ce une légende ?) dit que le moteur est équipé d’une prise d’air particulière permettant de gagner 25ch supplémentaires à hauts régimes, mais qu’il est impossible de mesurer sur un banc de puissance.

2003_LHD_GT3_RS_white_and_blue_(7921190936)

S’il est une 996 qui puisse accéder rapidement au titre hautement désirable de collector, il s’agit bien de la GT3 RS. Elle a, en effet, tout pour elle. En tout premier lieu, elle peut se targuer de n’avoir été produite qu’à un nombre très limité d’exemplaires. Initialement prévue à 200 exemplaires seulement, Porsche s’est finalement laissé tenter par l’engouement général et a écoulé 681 exemplaires. Cela n’est pas sans évoquer la RS 2.7, produite à 1591 exemplaires au lieu des 500 prévus. Nous voici donc en présence d’une 996 encore plus rare qu’une RS 2.7, voilà qui laisse augurer de bonnes choses. Et, non contente d’être plus rare que son illustre devancière, la GT3 RS se paie le luxe de ne proposer que deux coloris : blanc carrara à bandes rouges, ou à bandes bleues. C’est-à-dire, sensiblement les mêmes coloris que ceux proposés en commande spéciale sur la RS 2.7.

800px-Porsche_996_GT3_RS_Frontansicht

La GT3 RS fut donc l’une des premières à exploiter opportunément la nostalgie pour les autos anciennes. Mais croyez-vous qu’elle s’arrête en si bon chemin ? La GT3 RS attirera un jour les collectionneurs pour la simple et bonne raison qu’elle fut la toute première d’une toute nouvelle lignée de furieuses, dont le credo sera la démesure totale : la lignée des GT3 RS, qui incarnent depuis près d’une dizaine d’années le sommet le plus désirable de la gamme 911.. La GT3 RS a réalisé l’exploit de détrôner la Turbo.

La 996 GT3 RS possède tous les attributs du parfait collector : une beauté à couper le souffle, des coloris exclusifs, une production limitée. Sans même parler d’équipements jamais montés auparavant sur une 996, tels l’aileron à ailettes, ou le capot avant en fibre de carbone. La GT3 RS n’est pas la plus confortable, ni même la plus facile à utiliser, cela va sans dire. Mais paradoxalement, cela constitue un atout indéniable lorsqu’il s’agit de voitures de collection. Les collectionneurs apprécient les autos exclusives, symbolisant une sorte d’aboutissement technologique, sans aucun compromis, dédiées uniquement à l’acte de conduire, sans aucune forme de distraction possible. D’où l’attrait supplémentaire que possèdent les RS 2.7 light, 993 RS Clubsport, et bientôt la 996 GT3 RS…

PORSCHE911GT3RS-996--2931_1

Et si jamais vous n’étiez toujours pas convaincu, jetez un œil à la cote. La GT3 RS est la première, et pour l’instant la seule à être parvenue à maintenir sa cote à un niveau élevé. Flat 6 magazine estime en effet la valeur d’un exemplaire en parfait état à 95 000€. A titre de comparaison, une GT3 normale, en parfait état, se négocie 57 000€, et une GT2 phase 2, pourtant nettement plus puissante, 105 000€. La GT3 RS ne tient pas encore le haut du pavé, mais son avenir semble tracé. Elle n’a que 10 ans et sa cote reste stable, pour l’instant seulement. Mais ne vous y trompez pas, le jour où sa cote frémira, ce sera vers les sommets !

Crédits photos:

http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Porsche_996_GT3_RS.jpg

http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Porsche_996_GT3_RS_Frontansicht.jpg

http://en.wikipedia.org/wiki/Porsche_911_GT3

http://www.autoevolution.com/image/porsche-911-gt3-rs-996-2004/19765.html

5 réflexions sur « Les 996 Collectors (1ère partie): la GT3 RS »

J'ai quelque chose à ajouter:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s