911 édition 50 ans : la leçon des Fuchs


Voici la deuxième partie de l’article concernant la nouveauté du moment, la 911 édition cinquantenaire. Il serait temps de nous attarder un peu sur les spécificités de cette nouvelle édition limitée. Suivez le guide!

Le principal signe distinctif de la 911 50, ce sont certainement ses jantes. Comme cela est indiqué sur le microsite Porsche, « La jante Sport Classic reprend le design des célèbres jantes Fuchs ». Il est intéressant de remarquer que la 997 Sport Classic possédait de vraies jantes Fuchs, semblables à celles qui ont accompagné les 911 ès le milieu des années 60, et ce jusqu’à la fin des années 80. Alors pourquoi ne pas avoir simplement repris les mêmes Fuchs ? Je pense qu’elles n’ont pas obtenu le succès espéré par Porsche.

Photo1121
Une 997 Sport Classic, montée en jantes Fuchs (cliquer sur la photo pour agrandir). Très belles, mais avaient-elles vraiment leur place sur une auto moderne?

Ces jantes Fuchs ne m’avaient pas particulièrement déplu, mais il faut reconnaître qu’elles n’ont peut-être plus leur place, sous leur forme emblématique, sur des 911 modernes. La Ford GT n’arrivera jamais à la cheville de son illustre devancière, la GT 40 qui s’est illustrée dans les courses les plus mythiques du monde. A côté de cela, sa réinterprétation moderne fait bien triste figure. Je rejoins ici le point de vue de James May, l’un des présentateurs de l’émission britannique Top Gear : ces réinterprétations modernes ne sont que de la poudre aux yeux destinée à faire chavirer le cœur de quelques nostalgiques. Imaginez une réinterprétation de la 917 en version routière (J’entends déjà les cancres au fond de la salle crier qu’il s’agit de la 918…). Avec un airbag et un intérieur cuir. Sacrilège! La 911 50 n’est en aucun cas une copie moderne de la 911 de 1965, ce rôle est joué par la Singer 911.

foto-ford-gt-695003
La Ford GT ne sera jamais qu’une pâle copie de sa légendaire aînée, la GT 40. Le type d’écueil à éviter à tout prix chez Porsche!

Les jantes de la 911 50, loin d’être une réinterprétation ou même une simple copie, sont selon moi des jantes au dessin moderne, simplement inspirées du dessin et des codes couleur des Fuchs. Rien d’une réplique, ce qui tend à inscrire cette 911 50 dans son époque. Soulignons d’ailleurs que la 911 est destinée à fêter les 50 ans de la 911, et non à fêter la naissance de la 911 2.0 ! Cela a une importance certaine, car à si cela avait été le cas, la 911 50 n’aurait été qu’un passable échec.

91150d
Les jantes Sport Classic de la 911 50 s’inscrivent avec conviction dans leur époque.

Nous n’avons jamais vu de jantes Fuchs sur une 911 2.0 de 1963, sans parler des baguettes de tableau de bord en aluminium : la 911 2.0 était équipée d’un tableau de bord plaqué de bois, qui aurait été du plus bel effet dans notre édition limitée. Grosse erreur de Porsche Exclusive qui aurait dû en installer dans la 911 50 ? Pas vraiment. En célébrant les 50 ans de la 911, Porsche a cherché à mettre en avant tous ces petits éléments qui ont marqué l’imaginaire des Porschistes au fil des générations. Les chromes et le tissu pied de poule des années 60, les jantes de toute une génération, les ailes larges des Turbo Look… Et ce, sans vraiment copier. L’exercice était risqué, et il est plutôt réussi. Ah, si j’étais riche…

Une réflexion sur « 911 édition 50 ans : la leçon des Fuchs »

J'ai quelque chose à ajouter:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s