911 édition 50 ans: l’effet rareté


A défaut de pouvoir me l’offrir, je ne pouvais m’empêcher d’en parler, car malgré mon retard à l’allumage, il s’agit bien de la nouveauté du moment. Non, il ne s’agit pas de la nouvelle LMP1 ayant fait ses premiers tours de roue sur la piste d’essais de Weissach, mais de la dernière édition limitée sur base de 911 : la 911 édition du cinquantenaire.

Porsche-911-50-ans-1
Gris graphite (à gauche) et gris geyser, deux des trois couleurs au catalogue de cette édition limitée

Inutile de vous précipiter dans le centre Porsche le plus proche, elles sont certainement déjà toutes vendues. Tout du moins, tous les bons de commande ont été réservés, et à moins qu’un éventuel propriétaire ne se ravise et ne revende son bon de commande avec une forte plus-value, il est trop tard pour espérer s’en offrir une. Je m’attarderai sur les caractéristiques de l’auto tout au long de l’article, mais il y a tant de choses à évoquer que je ne souhaite pas m’y attarder en détails.

Pulsion sexuelle

Il y a environ un mois et demi, en digne passionné de Porsche, vous avez rendu votre visite quotidienne sur le site officiel de la marque et êtes tombé nez à nez avec la nouvelle 911 édition limitée 50ème anniversaire. Vous voici donc sur le microsite spécial, vous lisez distraitement les caractéristiques, salivez devant l’intérieur en cuir gris graphite et tissu pied de poule, les graduations de compteurs vertes, et restez admiratif devant la qualité de l’ensemble.

50ans-4
L’intérieur, réussite indéniable, est également proposé en cuir noir.

Vous continuez à regarder les photos, vous en pincez pour la grille chromée sur le capot arrière, et pour les jantes évoquant les mythiques Fuchs (nous y reviendrons). Décidément, elle vous plaît. Oui mais bon… Vous avez déjà acheté la 997 GT3 RS de première génération, vous l’aimez beaucoup, et vous ne pouvez pas garder les deux. Ou alors, vous rêvez d’une Porsche 911 depuis des années, mais cela ne vous semble pas raisonnable pour un sou de débourser les 122 792€ demandés sur un coup de tête (un coup de foudre ?). En somme, vous voulez réfléchir.

Vous vous accordez donc une semaine de réflexion. Vous regardez encore et encore les photos publiées par la presse et sur le site officiel. Décidément, elle est parfaite. Vous auriez une voiture unique puisqu’il n’y en aura que 1963 exemplaires, à la fois discrète et originale. Discrète de par ses trois teintes extérieures proposées, qui sont le noir verni, le gris graphite et le gris geyser ; originale de par ses signes distinctifs divers s’intégrant parfaitement à l’auto. Vous avez pris votre décision, il vous la faut, c’est le moment ou jamais.

 Malheureusement pour vous, il n’aura fallu qu’une journée à Porsche pour les vendre toutes. Pour ceux qui ne seraient pas rompus aux techniques de marketing, il s’agit d’une méthode classique permettant d’accroître les ventes rapidement pendant une courte période. Et croyez-moi, c’est nettement plus rentable que les soldes…

Porsche-911-50-ans-5
Eblouissante! Il ne fallait pas trop méditer avant de la commander…

Il s’agit de créer, sur la base d’un modèle largement commercialisé, une série spéciale parée d’éléments distinctifs nécessitant peu d’investissements, le tout orchestré par une communication bien huilée, et réservée bien entendu aux premiers arrivés. On appelle cela « l’effet rareté ». En revanche, puisque ce sont nous les consommateurs, comment réagissons-nous ?  Je n’ai pas eu la chance de réserver un bon de commande, mais il n’est pas difficile d’imaginer à quel point il s’agit d’un acte impulsif. Supposons qu’un client ait réservé une 911 50 le 19 juin, date de lancement de la campagne de communication. Le lendemain, ou deux jours plus tard, ne se peut-il pas que le client se dise qu’il s’est laissé emporter par l’euphorie ? « Est-ce que j’en ai vraiment envie en fait… ». Il est bien possible qu’une poignée de clients se désiste quelques jours après, une fois dégrisés ; mais Porsche ne l’admettra jamais, d’autant plus que la liste d’attente est suffisamment longue pour y remédier.

A suivre…

2 réflexions sur « 911 édition 50 ans: l’effet rareté »

J'ai quelque chose à ajouter:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s